Les merveilles de Birmanie

Les merveilles de Birmanie

 Les merveilles de Birmanie 2 semaines En solo puis à 3

Octobre 2015 315€ Déjà testé par 1 Local Xplorer

Petit aperçu :

En échange universitaire à Singapour, je trouve 2 semaines de vacances pour partir visiter la Birmanie, pays qui m’inspire beaucoup. Une destination qui s’ouvre de plus en plus au tourisme et donc à visiter au plus vite.

LES STOPS

★★☆☆☆

C’est à Rangoun (prononcé « Yangon » en Birman) que j’atterris depuis Singapour. Capitale économique et plus grande ville du Myanmar c’est un stop obligatoire pour tout voyageur voulant rejoindre le sud du pays depuis le nord et inversement.

Yangon est une grande ville d’Asie pleine de contrastes avec un trafic important, de nombreux restaurants de rues et stands en tout genre, des câbles électriques et des antennes… Mais Yangon, également capitale de la Birmanie Britannique, regorge de nombreux édifices coloniaux. Elle est d’ailleurs la ville d’Asie du sud-est à en posséder le plus.

En empruntant le train depuis l’aéroport jusqu’au centre-ville (découvrez l’article sur le vieux train de Yangon ici !), nous pouvons observer les contrastes de ce pays et aborder la vie locale.

Un tour de la ville à pied s’impose. La pagode Sule, à la forme circulaire, constitue un énorme rond point, surprenant ! De l’autre côté de la route, la place de l’hôtel de ville, calme et ombragée, les habitants de la capitale s’y retrouvent lorsque la chaleur est accablante pour trouver un peu de fraîcheur.

En se perdant dans les rues on découvre la vie birmane et ses stands de rues, des petits restaurant qui ne paient pas de mine mais qui propose de goûter à la cuisine locale.

Il faut prendre un taxi pour se rendre à la fameuse Pagode Shwedagon situé sur la colline de Singuttara. Ce géant stûpa de 98 mètres est le premier lieu religieux de Birmanie. La pagode est situé en haut d’une plateforme pavée de marbre de 5,6 hectare. Ce vaste site est composé de 72 autres pagodes, de salles de prières et de très nombreuses statues de bouddhas et de nats. En vous y rendant vous découvrirez la spiritualité du lieu et pourrez observez les fidèles venant prier, rende hommage à Bouddha, remercier les nats racheter leurs fautes … Ils font le tour du stupa dans le sens des aiguilles d’une montre, font des offrandes et versent de l’eau sur des statues.

Autre lieu phare de Yangon, People’s Park and Square, proche de la Pagode Shwedagon, est un endroit reposant. Cet immense parc entoure le lac Kandawgyi dans lequel les stûpas éclairés s’y reflètent la nuit, comme son magnifique bateau doré qui y flotte.

Enfin, si vous avez un peu de temps, vous pouvez aller faire un tour sur le lac Inya, prisé par les couples et les familles birmane. C’est aussi là où se trouve la maison dans laquelle Aung San Suu Kyi a été assignée à domicile pendant de nombreuses années.

★★★★☆

Je décide de me rendre un peu au sud de la Birmanie, encore moins touristique que le centre. C’est à Mawlamyine, ville hors des sentiers battus que je choisis de m’arrêter.

Après les embouteillages monstres pour se rendre à la gare des bus située en dehors de Yangon (je ne suis pas du genre à faire ça mais il faut vraiment partir du centre 3h avant le départ de votre bus, en taxi bien sûr), le bus de nuit arrive à 3 heures du matin dans une petite bourgade. Je me demande alors où est ce que je vais loger, si je vais trouver un taxi … A la descente du bus des moto-taxi et tripoter-taxi se ruent sur les passagers, lorsqu’ils me voit (seule touriste), ils me harcèlent de tous côtés pour savoir où je vais et pour que je choisisse de monter avec eux. Ma réponse : Lonely Planet, et oui dans ces moments là, les guides servent bien quand même. Je choisis finalement un triporter-taxi, nous attendons la fin du déluge et partons pour la guesthouse sélectionnée, j’espère que celle-ci m’ouvrira sa porte à cette heure si tardive. Et puis j’espère que le chauffeur me conduit bien à l’endroit demandé (nous roulons pendant une petite demi -heure qui semble infinie, dans des petites routes non-éclairées). Finalement arrivés, le chauffeur tambourine à la porte de la guesthouse qui m’ouvre… Ouf !

Mawlamyine, ancienne capitale pendant la colonisation britannique regorge de vieux bâtiments, d’églises et de mosqués. Une visite des rues de cette ville s’impose. Il est également agréable de se balader près des quais au coucher du soleil et de manger avec les locaux des petites brochettes de viande et de légumes.

Il n’est pas possible de quitter Mawlamyine sans se rendre aux pagodes qui surplombent la ville. Perchés sur une colline, les temples Paya Mahamuni, Paya U Zina, Paya U Khanti sont plus beaux les uns que les autres. Des pèlerinages ont lieu lorsque je les visite, je vois également en contre bas des moines jouer au football. Ce décor splendide est sublimé au coucher du soleil. De là haut on domine toute la vallée et la mer, tout simplement grandiose.

La région de Mawlamyine est également très intéressante, vous ne croiserez surement pas de touristes. Je vous conseille de louer un scooter et de demander à un moto-taxi de vous faire faire un tour sur une journée. La ville est située en pleine campagne. Hormis le plus grand Buddha couché du monde qui mesure 220 mètres de long, et qui est complètement kitch, à ses abords, des lignées de centaines de statues de moines se dressent tout au long de la route pour se perdre dans la forêt environnante. C’est assez stupéfiant.

Vous pouvez également vous rendre autour des lacs de la région pour y admirez de petites maisons au bord de l’eau et les jolies pagodes qui s’y reflète.

Clou du spectacle, l’ascension de la montagne karstique jusqu’au monastère Kyauktalon Taung. Même lorsqu’il pleut la vue d’en haut est magnifique : rizières, champs, lacs et surtout les petits stûpas dorés qui scintillent sur les collines.

 

★★★☆☆

C’est un important lieu de pèlerinage et vous aurez la chance d’observer de nombreuses processions. La plupart des pèlerins déposent des feuilles d’or sur le rocher. Selon la tradition, ce rocher aurait été placé là il y a 2500 ans et devrait son équilibre à un cheveu de Bouddha.

Il est possible de se rendre au mont Kyaiktiyo soit par une excursion qui grimpe au travers de la jungle pendant environ 4h, soit en prenant place à l’arrière d’un énorme pick up qui roule à toute allure, telle une attraction, puis une heure de marche. Les deux sont à tester, à vous de voir si vous préférez monter ou descendre à pied.

La vue panoramique à 360 degrés sur les vallées et montagnes environnantes vaut largement le détour.

C’est au pied de la montagne, au niveau du retour en pick up que j’ai choisi de me perdre hors des sentiers battus. Je me suis aventurée sur la colline à côté de celle du rocher d’or, j’ai commencé à gravir les escaliers ardus, des petites maisons bordaient les escaliers, les habitants me regardaient avec de grands yeux. Une jeune fille est venue à ma rencontre et m’a amené jusqu’au sommet où se dressait un stûpas et des petites maisons. Encore une très belle vue sur le rocher d’or et sur la vallée. La jeune birmane me raccompagne et m’invite en chemin dans sa maison où sa maman m’offre à boire. Je découvre alors leur mode de vie, leur petit autel pour prier. Un moment fort de mon voyage en Birmanie.

De retour au village point de départ pour le rocher d’or, une autre expérience authentique m’attend. C’est en me perdant sur un chemin de terre dans la forêt environnante que je découvre ces petites maisons traditionnelles en bambou. Là, une jeune birmane, m’interpelle, m’invite chez elle, m’offre une assiette et me prépare de la Thanaka (la crème de thanaka est faite en râpant l’écorce de l’arbre avec un peu d’eau sur une pierre circulaire) pour protéger, comme les birmans, mon visage du soleil.

Je repars de Kyaiktiyo sur un petit nuage, des souvenirs plein la tête.

★★★★★

Je repasse par Yangon pour me rendre à Bagan. En effet, il n’y a pas de bus direct et je rejoins une amie là-bas. Après une nuit dans le bus, plutôt confortable (malgré la climatisation) avec les sièges qui s’abaissent bien, nous arrivons à Bagan peu de temps avant le lever du soleil.

Très vite, nous arrivons à trouver une chambre d’hôtes et à louer un scooter électrique afin de nous rendre le plus rapidement possible aux fameux temples. Pas question de louper le lever du soleil sur les champs parsemés de milliers de temples. Nous grimpons sur un temple et admirons le spectacle. Je n’ai aucun mot pour décrire ce paysage absolument fantastique. Je suis parcourue d’une multitudes de sentiments, ai-je déjà vu un paysage si beau ?

Ici il y a une atmosphère particulière, on vit hors du temps, on prend le temps de profiter du moment présent, on s’émerveille de tout. Les couchers et levers de soleil sont magnifiques.

Les abords de l’Irrawady sont très agréables et amènent un peu de fraîcheur comparé à la chaleur de la plaine.

Si de plus en plus de touristes viennent à Bagan et qu’il est vrai qu’aux abords de certains temples des locaux essaient de vendre tout et n’importe quoi, cela reste complètement possible de visiter la plaine hors des sentiers battus. Je vous conseille de louer un scooter électrique ou un vélo si vous avez le temps et de vous perdre sur les chemins sablonneux pour découvrir des temples tout aussi impressionnants, où vous vous sentirez seuls au monde.

Que dire de plus à part que cet endroit est magique ?

★★★★☆

Après la splendide Bagan, nous avons choisi de rejoindre Mandalay par bateau afin d’admirer les berges de l’Irrawaddy. Ce fleuve long de 2170 km est le principal de Birmanie, un trésor pour ses habitants. Le trajet dure une journée et le repas du midi est compris à bord.

Cette journée permet de découvrir la vie des birmans sur le fleuve. Vous observerez des pêcheurs dans leurs petites barques, des maisons flottantes, le commerce et l’acheminement du bois. Au fil du fleuve vous admirerez des pagodes dorées, des champs et des rizières. Un voyage au plus près de la nature et de son calme reposant.

Et puis vous arriverez à Mandalay, traversant plusieurs ponts, admirant ses collines et retrouvant finalement la civilisation et la terre ferme.

★★☆☆☆

Mandalay est une grande ville, où il est facile de se repérer. En effet, la ville est quadrillée et le nom des rues sont des numéros. Le vélo est idéal pour visiter la ville, vous trouverez facilement des locations. Plus vous vous enfoncerez dans les rues plus vous découvrirez les activités des habitants.

Le palais royal de Mandalay impressionne par son ampleur, telle une forteresse, il est encerclé par d’épais murs d’enceinte. 40 bâtiments et bois composent le palais et la tour du guet permet de prendre un peu de hauteur pour observer le complexe.

Autres attraits de Mandalay, la pagode Mahamuni (un des trois lieux les plus sacrés de Birmanie), la pagode de Shwesandaw où se trouve le plus grand livre du monde, le très typique marché de Zegyo et les très beaux monastères de bois de Shwenandaw et Shwe In Bin. Nous avons également apprécié le monastère Ma Soe Yein Nu, qui est proche du canal et où nous avons pu observer la vie des moines qui y habitent. Ici, attention aux chiens errants, je me suis faite mordre par un chien et j’ai dû me faire vacciner d’urgence contre la rage (la clinique dans laquelle je me suis rendue était très réactive, plus de peur que de mal).

Si les incontournables de Mandalay sont moins impressionnants que ceux de Bagan, ils restent tout de même à voir et permettent de découvrir des trésors cachés en se perdant dans les ruelles. Les alentours de Mandalay valent eux largement le détour.

★★★☆☆

Les alentours de Mandalay sont très riches et regorgent de capitales royales à des années-lumière de la civilisation actuelle. Visiter leurs vestiges garantit un intéressant retour dans le temps.

Ava est la plus connue et sans doute la plus belle. Située sur une petite île, il vous faudra prendre une petite barque pour vous y rendre. Une fois arrivé sur l’île, les conducteurs de charrettes vous sauteront au cou et il vous faudra négocier. Visiter le site à vélo vous permettra d’être beaucoup plus libre et de ne pas suivre le circuit habituel des touristes. La-bas le calme et la nature règnent (il n’y a pas de voitures sur l’île !). Vous découvrirez les

vestiges des temples avec de magnifiques statues de Bouddha, des stupas dorés au milieu des rizières pleines d’eau, un splendide monastère tout en teck et l’inimitable monastère Maha Aungmye Bonzan.

La colline de Sagaing scintillent de centaines de temples blancs et dorés. La-bas vous aurez de très belles vues sur la vallée, le fleuve Irrawaddy et les collines. Vous rencontrez de nombreux moines curieux de vous rencontrer. Les birmans aiment venir ici pour méditer. Arpenter les nombreux chemins qui serpentent entre les centaines de monastères.

Rendez-vous également à Mingun pour admirer les vestiges de ce qui devait être le plus grand stupa du monde. Ce ne fut jamais le cas car le roi à l’initiative du projet est mort avant. Seule la base est achevée et elle est impressionante (72m) qui correspond au tiers de l’édifice. De là-haut, vous admirerez le très beau temple tout blanc voisin, aux reliefs dentelés admirables.

Impossible de visiter Mandalay sans faire un tour du côté du pont de U Bein ! Célèbre pour être le plus long pont du monde avec ses 1,2km, il traverse le lac Taungthaman, à Amarapura, ancien royaume. Se balader sur le pont de U Bein est très agréable au coucher du soleil, la lumière sur le lac est magnifique. Vous rencontrerez de nombreux moines et pourrez même échanger avec les plus ouverts d’entre eux. Si le site est généralement touristique, cela dépend des saisons. A mon passage en octobre il n’y avait pas de monde.

Nous vous conseillons de louer un scooter pour vous rendre sur les sites dans les alentours du Mandalay ou de négocier un tarif de taxi à la journée. Vous serez alors complètement libre de vous arrêter où vous le souhaitez.

★★★★★

Magnifique trek et expérience humaine forte vécue entre Kalaw et Inlay. Vous aurez la possibilité de sortir des sentiers battus. Vous pourrez découvrir les petits villages des minorités ethnique Pa-O et Danu, passer une nuit dans un monastère et admirer les beaux paysages de cette région. Pour en savoir plus, découvrez notre immersion : La vie au monastère et dans les campagnes de Kalaw.

★★★★★

Fin d’un magnifique voyage au fameux lac Inle, un des moments forts de notre itinéraire.

Une ballade sur le lac s’impose, vous y découvrirez des maisons sur pilotis, village flottants, fameux pêcheurs aux techniques particulières, d’étroits canaux au beau milieu de champs…

Vous découvrirez le quotidien des habitants du lac. Vous croiserez de nombreuses embarcations de locaux, des enfants qui vont à l’école, d’autres qui se sont ravitaillés dans les villages voisins, des femmes qui font leur lessive dans le lac, des hommes qui travaillent dans les champs.

Les stops principaux de votre balade sur le lac comporte des villages réputés pour leurs ateliers de tissage, la pagode de Phaung Daw Oo et le monastère des Chats sauteurs (Kyaung Nga Hpe).

Evitez les excursions organisées, négociez directement auprès des conducteurs des petits bateaux à moteurs qui attendent sur les jetées ou du côté du pont de Teik Nan. Le tarif commence aux alentours de 15 000K soit environ 10€ par bateau mais peut aller jusqu’à 50

000K (environ 30€) si vous souhaitez vous rendre à Samkar aussi appelé Sagar. Nous vous conseillons d’aller jusqu’à Sagar. En effet, la plupart des excursions touristiques restent au nord du lac Inle (à une heure de navigation depuis Nyaungshwe), une fois que vous dépassez cette limite vous serez seul sur l’eau, admirerez des paysages magnifiques et croiserez les habitants qui ont conservé un mode de vie loin du tourisme. En route vous pourrez vous arrêter au marché des Cinq-jours en fonction du jour de votre visite sur le lac, le marché se déroule dans un des cinq villages environnant : Inthein, Thandaung, Kyauk Taing, Nampan et Taunggyi (Ywama).

Les pagodes en ruines du village de Sagar représentent l’attrait principal. Magnifiques à la saison des pluies, il peut arriver qu’elles aient complètement les pieds dans l’eau, flottantes. La profondeur du lac diminuant de façon constante, elles ne sont plus toujours immergées. Cependant, ces pagodes restent particulièrement belles et le chemin pour y arriver vaut vraiment le détour.

Il est également possible de loger à Sagar si vous souhaitez éviter les touristes du nord du lac.

Nous vous conseillons de rester plusieurs jours autour du lac Inle, la région regorge de possibilités autres que les balades sur le lac. Vous pouvez louer des vélos et randonner du côté de la rive ouest du lac. Vous serez libres de vous arrêter dans les villages environnants. Gravir la pagode Phwar Ya Tay vous permet de prendre de la hauteur et d’admirer le lac et les campagnes de la vallée.

Khaung Daing au nord ouest du lac est le point de départ de nombreuses randonnées. Renseignez vous auprès des guides locaux et assurez vous d’avoir une carte bien détaillée de la région.

HÉBERGEMENT

Rien de plus simple

Comme dans la plupart des pays d’Asie, il est toujours possible de trouver un hébergement en Birmanie, même en arrivant à 3h du mat’ dans une petite ville. C’est d’ailleurs ce qui m’est arrivé à Mawlamyin. Les hébergements sont plus coûteux que dans la plupart des autres pays d’Asie, on trouve plus de chambre d’hôtes et de petits hôtels de fortune que d’auberges de jeunesse. Plus que dans d’autres destinations d’Asie, je me suis très fréquemment servis des conseils hébergement du Lonely Planet. Le pays est en effet quand même beaucoup moins touristique.

Du coup, désolée mais je ne peux pas vous donner de bons plans hébergement pour cet itinéraire. Mais pour cette section, le Lonely Planet est très bien. D’ailleurs, j’ai souvent logé en chambre d’hôtes et rencontré des locaux !

LES TRANSPORTS

Attention aux horaires

Accessible partout

Bon marché

Les bus locaux sont assez bons marchés (quelques dollars) alors que les bus climatisés avoisinent les $15-20. Le confort n’est forcément pas le même. Alors que certains bus climatisés de grandes lignes (Yangon-Bagan) proposent des sièges très allongeables, les bus locaux restent très basiques.

S’il est donc, de façon générale, facile de se déplacer en Birmanie, il faut pouvoir accepter les pratiques de certaines compagnies de bus. Rien de bien méchant mais personne n’aime être tiré de son « lit » en pleine nuit ! La plupart des bus de nuit locaux qui effectue de longues distances, font des arrêts, en pleine nuit, sur des aires d’autoroute pendant 30 minutes où tous les passagers sont obligés de sortir du bus et où la plupart des Birmans prennent le temps de manger. Pas terrible tout ça ! De même, pour rejoindre certaines villes, les seuls bus existant partent tôt en début de soirée (entre 18h et 20h) et arrivent … tôt, très tôt le matin (3h du matin). Mais que faire à 3h du mat dans une petite ville perdue dans le sud de la Birmanie ? Comment trouver une auberge ou autre hébergement à cette heure tardive, lorsqu’en bonne routarde, on n’a aucune idée de l’endroit où l’on va dormir ? Bonne nouvelle, comme dans la plupart des pays asiatiques et même dans des endroits reculés, il y a toujours un Tuk Tuk qui nous attend. Enfin cette fois, pas nous mais les autres voyageurs locaux. Sauf que quand à la grande surprise des chauffeurs de Tuk Tuk, une blonde aux yeux bleus et aux cheveux bouclés sort du bus, tout le monde se rue sur elle pour pouvoir l’emmener à son hôtel… Mais oui d’ailleurs, quel hôtel ? « Wait, I don’t even know where I’m gonna sleep !!!», c’est là que le Lonely Planet est mon meilleur ami.

Enfin bon, fin de la parenthèse, malgré ces inconvénients, il reste facile de se déplacer n’importe où en Birmanie et de profiter un maximum de son séjour en empruntant les transports de nuit.

BUDGET

8 à 10€ la nuit

5 à 10€ / jour

peu honéreux

Hébergement : environ 8 à 10€ la nuit la moins chère, chambre pour deux très basique en maison d’hôte

Nourriture : on peut s’en sortir entre 5 à 10€ par jour

Transport : environ 15€ les 13 heures de bus entre Yangon et Bagan

Les transports restent en général le plus gros budget de voyage en Birmanie, surtout si vous voyagez sur une courte période. Le trek entre Kalaw et le lac Inle peut également être une “grosse dépense” si vous souhaitez, comme on vous le conseille, le faire avec un guide local indépendant et éviter les groupes.

Dans tous les cas, la Birmanie reste un pays d’Asie onéreux lié à / à cause de son ouverture relativement récente aux touristes. Cependant, en évitant les lieux touristiques, en vous rendant dans les petits villages, en logeant chez l’habitant et en mangeant dans les petits restaurant de rue, vous vivrez des expériences authentiques et limiterez votre budget.

 

COUPS DE COEURS / À ÉVITER

La nuit dans le monastère pendant le trek Kalaw-Inlay
(découvrir l’immersion)

Les rencontres du sud

Le lever de soleil à Bagan

Les embouteillages à la sortie et à l’entrée de Yangon.

( Ne pas ) Se faire mordre par un chien

Conseil & Astuces

Inutile de réserver des hôtels, bus, vols intérieurs

A Bagan, visitez les temples moins secondaires , vous aurez de belles surprises

Louez des scooters, vélos, négociez avec les chauffeurs de taxi, moto-taxi et pêcheurs pour vous déplacer. Vous serez libre du choix de vos visites

Osez vous balader dans les villages

A inclure dans notre prochain voyage ?

Les plages de Tanintharyi

S’aventurer plus au sud, dans la région de Tanintharyi

Voir les régions d'Hsipaw et dans l’état Kachin

S’aventurer plus au nord, effectuer des treks dans les régions d’Hsipaw et dans l’état Kachin

ÇA ME PLAIT, ÇA M’INTERESSE, ÇA MÉRITE D’ÊTRE CONNU ?

JE PARTAGE !


Partager0