Xplorer le sud du Costa Rica en 2 semaines

Costa Rica: itinéraire pour Xplorer le sud en 2 semaines

 2 semaines au Sud du Costa Rica 16 jours En couple

Janvier 2018 473€ / personne Déjà testé par 2 Local Xplorers

Petit aperçu :

Après avoir effectué un itinéraire de 3 semaines dans le Nord du Costa Rica en famille, la seconde partie de notre voyage au Costa Rica s’est effectuée en backpack, comme à notre habitude. A la recherche de coins plus sauvages, nous avons continuer à Xplorer l’incroyable faune du Costa Rica tout en en profitant pour gravir le plus haut sommet du Pays, en solo. Un itinéraire entre faune, paysages et rencontres avec les locaux qui devrait plaire au Local Xplorers!

LES STOPS

★★★★★

Manuel Antonio est le parc le plus visité du Costa Rica, ce qui nous ne nous a tout d’abord pas attiré mais en parlant avec plusieurs locaux et voyageurs, nous avons eu envie de juger par nous même ​s​ . Nous n’avons absolument pas été déçus.
Le parc est magnifique, entre jungle vierge, faune abondante et plages paradisiaques, nous en avons pris plein les yeux. C’est ici que nous avons vu 3 paresseux dont un avec un bébé et un en train de manger. Nous avons vu des familles de ratons laveurs, un grand nombre de singes hurleurs, écureuils et capucins, des coatis, des petits ratons et des araignées, grenouilles et crabes rouges. Sur le chemin principal, des guides montrent aux jumelles à leurs groupes leurs trouvailles. C’est alors facile de voir ces animaux qui sont souvent bien cachés. Après ce magnifique chemin, il y a plusieurs options, deux magnifiques plages ou un mirador avec une vue imprenable sur la côte de Matapalo.

Les plages de Puerto Escondido et Gemelas sont plus tranquille​s​ que celles ​de Manuel Antonio. Toutes sont de sable blanc. Gemelas permet de s’aventurer jusqu’à l’îlot proche pour être seul au monde. Attention cependant à la marée, ne vous faites pas piéger. Nous avons vu un petit requin dans une vague de puis ​ dans​ les rochers, il est cependant difficile avec les vague ​s​ d’avoir une bonne visibilité.
Playa Escondida reste la plus longue, elle est bien sauvage et les visiteurs préfèrent s’entasser sur Manuel Antonio. Une petite boucle sur les falaises entre les playas Manuel Antonio et Escondida offre un point de vue sur la mer et permet d’observer d’autres animaux.

À Manuel Antonio, il n’y a pas que le parc. D’autres belles plages valent le détour :
La grande plage principale de Manuel Antonio, la petite Playitas, la petite et tranquille baie de Biesanz ou encore la sauvage Playa Para. Toutes sont accessibles à pied mais il faut s’attendre à de grosses montées (Manuel Antonio est en contrebas de la colline de Quepos). En chemin vous croiserez sûrement des singes et aras rouges. Nous avons regretté qu’il n’y ait pas de sentier.

★★★☆☆

La péninsule d’Osa vaut clairement le détour. Encore plus sauvage et moins touristique que la péninsule de Nicoya, elle est aussi très belle. Ces longues plages désertes bordées de végétation et sa jungle dense permettent une diversité de paysages et de belles randonnées. La faune est aussi importante. Sur les plages vous verrez de nombreux aras rouges qui viennent pour se nourrir, attirés par les amandiers. Les perruches vertes peuples aussi les arbres bordant la route qui long ​​ e la côte entre Puerto Jimenez et Playa Matapalo. Vous y verrez également des singes.
Puerto Jimenez est le principal village de la côte ​ Est de la péninsule d’Osa. Si le village en lui même n’a pas beaucoup d’intérêt, il est un bon point pour découvrir les alentours. Ici on oublie que l’on est au Costa Rica, on découvre la vie locale. Le cadre entre la mer et la baie de Golfito est splendide, d’un côté la mangrove, de l’autre les plages sauvages.

À Puerto Jimenez, il est possible de louer des vélos ($5 pour la demi journée) et parcourir les plages Playa Platanares, Tamales et Sombrero (16km aller). Il n’y a pas de chemin qui longe les plages mais si vous êtes un peu sportif et que votre vélo n’est pas ​ en​ trop mauvais ​état, ​ vous pourrez rouler sur la plage et ressortir par une propriété privée (les gardiens sont souvent aimables et vous donneront le droit de passer).
Pour vous rendre plus loin, aux plages de Carbonera, Pan Dulce et Matapalo il vous faudra prendre un bus (les horaires ne sont pas toujours pratiques) ou faire du stop (ça a bien marché pour nous). Depuis l’immense band ​e​ de sable de Matapalo, un chemin mène à une cascade.

Puerto Jimenez est également un bon point de départ pour découvrir le parc naturel de Corcovado, connu pour sa riche faune. À notre grande surprise, pour accéder au Corcovado il ne faut pas simplement payer un droit d’entrée mais plutôt un tour avec transport et guide obligatoire, hébergement à l’auberge du parc si vous souhaitez parcourir les deux grands chemins de rando (La Palma-Sirena et Sirena-La Leona). Impossible de louer les services d’un guide à l’entrée du parc et les packages de tours opérateurs coûtent plus de $200/personne pour 2jours. Ce n’était clairement pas dans nos moyens.
Des excursions à la journée permettent de débuter un des deux chemins soit par La Leona soit par La Sirena (accessible par bateau). Ces tours là coûtent encore plus de $80 et à notre avis, avec le transport, il ne reste plus beaucoup de temps dans le parc et les visiteurs ne s’aventurent pas beaucoup dans la jungle.
Nous avons donc opté pour l’option La Bolita.

★★★★★

Belle alternative au parc Corcovado qui est hors de prix, nous sommes heureux d’avoir découvert La Bolita !
Cette petite auberge de jeunesse rustique est située au beau milieu de la jungle, à la limite avec le parc Corcovado. Ce sont deux canadiens qui sont à l’origine de ce projet. Car La Bolita ce n’est pas une simple auberge de jeunesse, c’est aussi plus de 15km de sentiers de randonnée à travers la jungle tracés par Roy. Ce duo a vécu quelques années dans cette maison en bois sur pilotis avant d’en faire un dortoir ($12) avec cuisine et salon en dessous. Des petites cabañas basiques sont aussi disponibles. L’accès aux chemins coûte $10 pour les personnes ne logeant pas à l’auberge (gratuits pour les hôtes).

Les chemins​ qui​ sont très bien pensés et entretenus mènent notamment à 4 cascades de 3 à 12m de haut et à un mirador d’où il est possible d’admirer l’immensité de la jungle, la baie et le volcan du Panama. La grande boucle permet, pour les plus aventureux de rejoindre la rivière Río Tigre et de la descendre en marchant dans son lit (eau jusqu’au genoux par endroit). Attention, cette partie n’est pas accessible à la saison des pluies où la rivière est trop haute. Il est également possible de rejoindre le parc Corcovado mais les chemins ne sont alors plus indiqués.
Les chemins de La Bolita sont bien indiqués et on vous donnera une petite carte à votre arrivée.

Notre partie préférée : la Valle Frijol, le paysage y est magnifique et vous verrez de nombreux toucans dans le plus gros des arbres de la vallée.
Vous observerez sûrement aussi des aras rouges et perruches près de l’auberge, des singes et des toutes petites grenouilles colorées près des cours d’eau.
La majorité des personnes qui réservent pour une nuit restent plus. L’endroit est agréable aussi pour se reposer dans un hamac.

N’oubliez pas d’apporter votre nourriture, sur place seulement des aliments de première nécessité sont disponibles.
Il e​st possible de faire du volontariat (3h/jour contre hébergement + nourriture basique).
Une autre activité à ne surtout pas manquer à la Bolita : la rencontre avec Pablo et Eduin, chercheurs d’or, ils seront ravis de vous montrer comment ils trouvent des pépites dans le Río Tigre. Plus d’infos ici !

★★★★☆

Cette magnifique et sauvage baie vaut clairement le détour. Accessible seulement en bateau depuis Sierpe et en bus par une piste depuis Puerto Jimenez, c’est un lieu calme et sauvage bien que plusieurs beaux lodges y soient implantés.
Les activités ne manquent pas : magnifique plongée à l’île del Caño (très cher), kayak/paddle le long de la côte, pêche, promenade à cheval ou encore balade le long de la côte. Nous vous conseillons vivement la dernière option. Un chemin de 15km permet de rallier Bahia Drake avec l’entrée du parc Corcovado (San Perdillo). Vous passerez par des plages sauvages plus belles les unes que les autres. Vous pourrez camper sur la plage ou dormir dans un des hostels/camping sur le chemin. La vue sur Isla del Caño est très belle.
Bahia Drake est aussi idéal pour se reposer. Nous vous conseillons d’y passer plusieurs jours pour vraiment profiter.
La traversée jusqu’à Sierpe est également une excursion en soit bien que le bateau aille vite, les paysages le long de la rivière bordée de palmiers et de mangroves sont magnifiques.

★★★★☆

Le Cerro Chirripo est le plus haut sommet du Costa Rica culminant à 3820m. Un trek mystique de 19km et 2300m de dénivelé positif part de San Gerardo de Perez Zeledon jusqu’au sommet.
Les paysages sont très différents, entre jungle et plaines bien plus sèches. Au km 11, la vue dégagée sur la vallée est magnifique.
Si la difficulté de la marche n’est pas extrême (ça monte en continue), tout se joue sur l’endurance. Les kilomètres sont indiqué ​s​ jusqu’au refuge. Au km 7, une petite cabane vend des boissons et aliments de première nécessité et permet de se reposer. Les km 8 à 10 sont les plus difficiles car ils grimpent le plus. À partir de km 11, le chemin redescend puis remonte du km 12 au km 13, le km 14 est plat.

Au sommet, de nombreux chemins sont accessibles comme notamment : les énormes rochers de Los Crestones (à 1,5km du refuge), le lac Ditkebi (à 3,4km du refuge), les lacs de Las Morrenas (à 6km du refuge) ou encore le Cerro Terbi (à 3,3km du refuge)… On peut alors envisager de rester 3 jours pour profiter un maximum.
L’effectuer n’est pas donné à tout le monde. En effet, le parc est très réglementé et le nombre de place ​s​ par jour est limité. Il faut s’y prendre plusieurs mois à l’avance car les places partent très vite, nous avons eu la chance d’avoir un désistement, s’​il n’y a plus de place à vos dates, continuez de regarder la disponibilité en espérant vous aussi un désistement. Difficile de prévoir le jour précis de l’ascension plusieurs mois à l’avance …
De plus, si vous souhaitez faire l’ascension complète il faut compter 2 jours sur place et l’hébergement est obligatoire au refuge situé à 14km du point de départ et à 3400m d’altitude. Ici, il n’y a pas non plus de cuisine donc vous êtes presque obligés de manger sur place. En plus des démarches administratives, le Chirripo revient alors cher.

Démarches administratives pour l’ascension du Cerro Chirippo :
Il faut se créer un compte sur le : Site de la SINAC , regarder la disponibilité depuis San Gerardo pour la visite (attention ne pas confondre avec la disponibilité pour la visite à la journée). Et puis réserver et payer en ligne (10250CRC soit $17/personne/jour soit 30€ pour les 2jours). Pour confirmer votre réservation, il faut impérativement régler l’hébergement en l’espace de 10jours sinon vos places sont libérées et votre argent perdu. Pour cela, il faut que vous contactiez l’auberge Crestones par mail à l’adresse : info@chirripo.org avec votre numéro de réservation et ils vous donneront la démarche pour les régler (si vous réservez moins de 10jours avant l’ascension vous pouvez payer l’auberge directement à San Gerardo (le bureau est situé pr ​ès du terrain de sport).
Il faut ensuite se rendre au bureau de la Sinac, situé en bas du village (après le pont prendre à gauche), avec la preuve de paiement de l’auberge pour récupérer ses tickets d’entrée et son bracelet.
Nous vous conseillons d’arriver la veille si vous souhaitez débuter l’ascension tôt.
La nuit en dortoir de 4 personnes, salle de bain partagée pour les plus courageux (eau glacée), sans serviette (supplément), sans chauffage, sans cheminée, sans coin pour se reposer (seulement petit réfectoire), coûte 19207CRC/personne soit 27€ (du jamais vu) ! Pour ce prix là on s’attend clairement à un meilleur service et du personnel plus chaleureux.

Le petit village de San Gerardo n’a pas beaucoup d’intérêts mais il reste calme et idéal pour se reposer après l’ascension. Plusieurs cascades sont accessibles, demandez aux locaux. Nous ne vous conseillons pas les “sources d’eau chaudes” piscines absolument pas naturelles ​,​ tièdes hors de prix.

★★★★☆

La région du célèbre café Costa Rica est incontournable à tout voyageur qui veut en savoir plus sur la culture locale. Les régions de Cartago et celle au sud de San José sont idéal ​es​ pour s’immerger dans les champs de café. Des milliers de fincas (fermes) de toutes les tailles travail ​lent​ cet or noir. C’est ici que le café Costa Ricain est le meilleur, c’est aussi celui qui s’exporte le plus.
Le paysage est magnifique, des vallées de café à perte de vue !

Nous nous sommes rendus​ au petit village de San Pablo à 45km au sud de San Jose. Au sommet du Cerro Chirripo, nous avons rencontré Paulina qui nous a proposé de nous accueillir dans sa ferme familiale. Nous cherchions justement à visiter une petite finca familiale pour apprendre le processus du café ​; nous ​ne ​pouvions donc pas refuser cette invitation.

Nous avons alors passé 2 jours dans la ferme entre cueillette du café et séchage nous avons aussi appris à utiliser la machine séparant l’écorce des graines … tout un procédé. La ferme Verde Alto a été construite par les parents de Paulina, Marjorie et leurs 4 frères. Tous y travaillent à temps plein ou partiel. La famille dispose d’une autre ferme à Turrialba, à l’est de la région de Cartago où le climat est différent et leur permet de produire du café toute l’année.
Si vous souhaitez en savoir plus sur la ferme Café Verde Alto et sur l’expérience que vous pouvez vivre là-bas, nous vous conseillons de jeter un coup d’œil à notre immersion.

HÉBERGEMENT

Auberges, campings et hôtels économiques

Les prix grimpent à Manuel Antonio. Nous avons trouvé un petit appartement partagé à 3 grandes chambres sur les hauteurs. Il faut prendre la rue non goudronnée et pas bien éclairée la nuit entre le supermarché Joseth et l’hôtel Flor Blanca. Le nom de ce petit hôtel est Blue Morpho House, vous le trouverez sur maps.me. Négociez pour 14000CRC soit 19€.

Avant de nous rendre à Puerto Jimenez depuis Manuel Antonio, nous avons passé une nuit à Golfito à l’hôtel Golfito situé sur le port, à deux pas d’où les ferr ​ies​ partent pour Puerto Jimenez. 10000CRC soit 14€ pour une chambre double avec salle de bain privée, air con ​d​ et vue sur la baie.
À Puerto Jimenez nous comptions camp ​er​ mais il pleuvait tous les soirs. Nous avons alors logé à Cabinas The Corner qui dispose de chambres doubles et d’un grand dortoir de 6 lits simples et 2 douches et toilettes, nous y étions seuls (5000/personne soit 7€).

Bolita, située à 30mn à pied de Dos Brazos qui est à 15km de Puerto Jimenez.
Un des deux propriétaire vous accueillera à leur local où vous pourrez laisser les affaires dont vous n’avez pas besoin pour votre séjour et vous indiquera le chemin pour rejoindre l’auberge.

Nous avons choisi l’option camping sauvage sur la plage ​;​ à noter qu’il y a également un endroit avec abris et mezzanine gratuit sur le chemin Bahia Drake – San Pedrillo un peu avant Playa Danta (en venant de Bahia Drake).
Il y a également plusieurs options d’hébergements peu chers, nous vous conseillons Corcovado adventures tent camp qui propose des grosses tentes directement sur une belle plage.

À San Gerardo nous avons logé à Roca Dura que nous vous conseillons, les chambres sont très belles avec les murs en pierres et la baie vitrée sur la jungle. La chambre double se négocie à 14000 soit 20€ ce qui reste moins cher que l’hostel située proche du bureau de la Sinac. Sans cuisine il faut ce pendant manger dehors. Un bon resto : celui du canadien juste après l’épicerie, en face de l’église.

Durant notre séjour à la finca Café Verde Alto, nous avons été accueilli ​s​ dans la famille de Marjorie. Celle-ci est venue nous chercher au terminal de bus de San Pablo et nous a logés​ et nourri​s​ . Nous lui avons donné $50 pour la remercier et pour contribuer à leur projet de développement bien qu’elle ​ait​ refusé, nous considérant comme des amis.
Vous pouvez contacter Marjorie par le site internet Café Verde Alto.

LES TRANSPORTS

Bus:

Bien organisé, confortable et économique

Taxi:

Attention les prix!

Transport pour aller à Manuel Antonio depuis Monteverde

Depuis Monteverde, il vous faudra récupérer la panaméricaine direction le nord jusqu’à Liberia puis la route 21 jusqu’à Belem, la route 155 qui rejoint la côte et enfin, la 160 qui longe la côte.
Si la route au nord de la péninsule de Nosara est goudronnée, ce n’est plus le cas à partir de Tamarindo. Attendez-vous à des pistes, certaines caillouteuses et des rivières à traverser, le 4×4 reste essentiel !
Le gps est aussi de rigueur bien qu’il n’y est qu’une route “principale “ elle reste parfois difficile à trouver.

Transport pour aller à Puerto Jimenez depuis Manuel Antonio

Un peu compliqué de se rendre à Puerto Jimenez. Depuis Manuel Antonio il faut tout d’abord se rendre à Quepos, un bus fait la liaison en permanence (environ 15 à 20mn entre chaque bus). Depuis Quepos, plusieurs options s’offrent à vous : rejoindre San Isidro puis changer à Chacarita pour un dernier bus pour Puerto Jimenez ou rejoindre Golfito et puis prendre un ferry pour Puerto Jimenez. Pour la deuxième option, il faut se rendre à l’arrêt de bus de hôpital de Quepos situé sur la panaméricaine, le bus vient de San José. Il faut regarder les horaires sur busschedule.com ​.​ Si vous souhaitez perdre le moins de temps possible, vous pouvez prendre un bus en fin d’après midi pour San Isidro (3h), y dormir puis prendre le bus de 5h du matin pour Chacarita (2h30) et celui de 11h30 pour Puerto Jimenez (1h).
Sinon, ce que nous avons fait, le bus de 18h30 pour Golfito (3h30) et puis le ferry de 6h ou 9h (1h). À noter que la traversée depuis Golfito est très belle !

Transport pour aller à Dos Brazos (La Bolita) depuis Puerto Jimenez

Depuis Puerto Jimenez des bus partent du lundi au vendredi jusqu’à Dos Brazos à 11h et 16h (2000CRC soit 2,8€). Au “terminal” du bus, vous verrez un panneau indiquant la Bolita, un autre panneau vous indiquera de tourner à gauche pour vous rendre au bureau de Dos Brazos ​où vous rencontrerez un des propriétaires pour faire le check ​-​ in et prendre les informations pour vous rendre à l’auberge.

Transport pour aller à Bahia Drake depuis Dos Brazos ou Puerto Jimenez

Depuis Dos Brazos, les bus partent à 6h et 12h de Dos Brazos pour Puerto Jimenez (2000CRC soit 2,8€). Depuis Puerto Jiménez il faut se rendre à La Palma, départs à 5h, 5h30, 6h, 7.30h et 9h.
Enfin, de La Palma à Bahia Drake 2 bus partent à 11h30 et 16h30 (4000CRC soit 5,50€).

Transport pour aller à San Gerardo (Cerro Chirripo) depuis Bahia Drake ou San Isidro

Pour se rendre à San Gerardo il faut passer par San Isidro. Depuis Bahia Drake il faut prendre le bateau jusqu’à Sierpe qui part à 7h30 ou 14h30, comptez moins d’une 1h de trajet et $15 pour le 1er, $20 pour le 2ème (si vous payez en colon ça sera un peu moins cher). Depuis Sierpe, il faut prendre le bus pour Palmar Norte : 5h30, 8h30, 10h30, 12h30, 15h30 et 18h comptez 40mn (il ​est ​ possible de combiner le bateau de 14h30 avec le bus de 15h30 en se rendant rapidement au parc pas trop loin du ferry).
Depuis Palmar Norte à San Isidro vous pouvez ensuite prendre le bus Transporte Blanco de 16h ou celui de Tracopa à 18h30 comptez 2h. Le dernier bus de San Isidro à San Gerardo part à 20h30, si le bus n’a pas de retard vous pouvez l’avoir (le terminal n’est pas le même, il faut se rendre au terminal Musoc). Sinon vous pouvez dormir à San Isidro et prendre le premier bus pour San Gerardo à 7h.
Nous avons rencontré des américains qui nous ont amené ​s​ de Sierpe à Dominical (1h en voiture) et nous avons eu de justesse le bus de 16h30 pour San Isidro puis le dernier bus pour San Gerardo.

Transport pour aller à San Pablo depuis San Gerardo

Depuis San Gerardo il faut se rendre à San Isidro avec le bus ou faire du stop. Un bus part directement de San Isidro à San Pablo à 14h30, comptez 3h de route et 3150CRC soit 4,5€.

COUPS DE COEURS / À ÉVITER

La faune incroyable du Costa Rica, nous avons été comblés

L’immensité de sa jungle et sa vision précurseur du tourisme et ​ de​ l’environnement.

Itinéraire alliant incontournables et coins reculés

Routes difficiles et destinations mal desservies

Pays pauvre en culture historique, architectural, culinaire..

A inclure dans notre prochain voyage au Costa Rica

Le parc Tortuguero

Connu pour la richesse de sa faune, Tortuguero est accessible seulement par bateau. Au programme : sorties en bateau ou en kayak sur la rivière pour admirer les oiseaux et autres animaux ainsi que la mangrove ou encore excursion pêche.

Río Sarapiqui

Ce fleuve est connu pour ses rapides et les nombreuses options en eaux vives qu’il offre. Qui est partant pour une descente de kayak ?

Côté Caraïbes

Sable blanc et eaux turquoises, tout le monde en rêve. C’est du côté des Caraïbes que ça se passe ! Rendez-vous à Cahuita pour profiter de la plage et d’admirer la faune sous-marine en snorkeling.