Apprendre la poterie avec des artisans potiers

Previous

Next

Apprendre la poterie avec des artisans potiers de La Paz Centro

La Paz Centro, Leon, Nicaragua 1 ou 2 heures 9 personnes +

Toute l’année  Artisanat, Culture  Déjà testé par 2 Local Xplorers

Petit aperçu :

Parler d’artisanat au Nicaragua va de paire avec parler de poterie. A La Paz Centro, le barro -la terre servant à la confection de poterie- est monnaie courante. Apprendre à le travailler commence dès le plus jeune âge, en particulier dans les familles rurales. Si l’on peut penser qu’il s’agit avant tout d’une histoire de savoir faire, on se rend surtout compte que le talent vient avec la pratique, puisque cet artisanat procure à la famille un bon apport financier. Immergez vous dans cette pratique locale avec Francisco lors de votre voyage au Nicaragua. Il vous transmettra son savoir avec une telle simplicité…Il vous semblera évident que la poterie est à portée de main !

LA LOCAL IMMERSION

Et si nous devenions potiers l’espace d’une journée?

Dans ce village qui a fait sa réputation notamment grâce à la poterie, venez découvrir cet artisanat dans un des ateliers bien connu des habitants. Sur place, 6 artisans conçoivent chaque jour des dizaines de pièces pour les marchés et commerces environnants. Chacun dispose de sa spécialité, et tous seront heureux de vous faire découvrir leur savoir faire l’espace d’un instant.

Passez ce portail et vous découvrirez :

Préparation du couteau à aiguiser
───
La fabrication du barro
───
Le modelage de la forme principale
───
Le dessin sur la terre fraîchement séchées
───
L’utilisation du tour pour les pièces évidées à l’intérieur
───
La mise en place dans le four et les spécificités de la cuisson
───
Les finitions à la pierre à polir
───
La peinture et les derniers détails.

Et surtout vous découvrirez dans la bonne humeur un savoir faire unique d’un artisanat ancré dans la culture locale.

LA LOCALISATION

La Paz Centro, Leon, Nicaragua

La Paz Centro a fait sa réputation principalement grâce à la poterie et les quesillos, spécialités culinaires locales, à base de tortilla, composées de fromage et d’oignions. En parcourant les rues, vous verrez peut être des potiers s’exercer dans leur atelier. Nous vous proposons de découvrir l’atelier de Francisco. Pour vous y rendre, c’est simple: au nord de la place, descendez 4 rue à l’est. Vous découvrirez alors une maison jaune en photo ci dessous. Cet atelier semble être connu des habitants de La Paz Centro qui nous l’ont conseillé pour son authenticité et le talent de ses artisans. N’hésitez pas à sonner, vous serez accueillis les bras ouverts. Pour vous y rendre depuis Léon, c’est très simple :
il faut tout d’abord vous rendre au terminal principal soit en taxi (50CRC pour 2 soit 1,30€) ou en fourgonnette/colectivo (5CRC/personne soit 0,13€). Vous avez ensuite 2 options : prendre les bus León – La Paz Centro pour 20CRC soit 0,50€ (on vous déposera directement au centre ville) ou prendre un bus León – Managua (30CRC soit 0,80€) qui s’arrêtera sur la route à La Paz Centro (il vous faudra marcher jusqu’au centre ville mais ce n’est vraiment pas loin).Il y en aura environ pour une heure de trajet, et il y en a très régulièrement.

L’HÔTE

Francisco et ses collègues

L’atelier accueille 6 artisans, des habitants de La Paz Centro. Tous disposent de leur propre spécialité et seront heureux de partager avec vous leur savoir faire. Pour cela, n’hésitez pas à frapper à la porte et à demander pour en apprendre davantage. Vous pourrez ainsi passer du temps avec chacun des artisans afin qu’ils vous détaillent leurs tâches. Si cela paraît être un jeu d’enfant, vous vous rendrez vite compte que la tâche n’est pas si aisée.

NOTRE EXPERIENCE

C’est en souhaitant en apprendre davantage sur la poterie locale que nous nous sommes rendus une nouvelle fois à La Paz Centro lors de notre itinéraire de voyage au Nicaragua. En effet, nous en avions entendu parler plusieurs fois par les nombreux potiers que la ville héberge. Une fois sur place, nous avons dégusté un quesillo, autre spécialité de la ville, culinaire cette fois. Pour cela nous vous conseillons de vous rendre sur la place principale, au petit kiosque blanc, une dame très gentille qui vous expliquera leur confection et vous parlera de la vie locale.

Une fois bien restaurés, nous voilà à la recherche d’un artisan potier, à même de nous en apprendre plus sur son métier. Nous nous informons auprès des passants, qui nous conseillent cet atelier pour son authenticité et le talent des artisans qui y exercent leur métier. Nous parcourons donc les rues en suivant les différentes indications, pour arriver jusque devant cette maison jaune.

Ici, 6 personnes travaillent sur place. Aujourd’hui, il n’y a que Francisco. Il fait très chaud, la chaleur a eu raison des autres. Il nous accueille avec la sourire et prend le temps de nous expliquer en détail le fonctionnement de l’atelier. Chacun a sa tâche bien spécifique, liée à sa spécialité. L’un fait la forme, l’autre le dessin, l’un s’occupe du tour, un autre de la cuisson dans le four etc… La peinture est externalisée dans le village. Une fois la poterie complètement terminée elle est vendue, principalement au marché de Léon. Les poteries non peintes sont quant à elles vendues sur place, à La Paz Centro.

Le barro ce n’est rien de plus que de la terre et de l’eau mélangés puis mis à sécher durant une semaine. En hiver, une machine sert à transformer la terre en barro, mais elle n’est que très peu utilisée car le barro final est d’une piètre qualité par rapport à celui naturellement séché grâce à la chaleur du soleil. La terre a évidemment ses spécificités, c’est pour cela qu’elle est achetée dans une mine à 3km de La Paz Centro, que vous pourrez certainement visiter si vous le souhaitez.

Il faut 30 minutes à Francisco pour faire une tuile, objet sur lequel il travaille dur cette semaine. En été, il en fait 10 d’affilée avant de s’atteler au dessin lorsqu’il est seul. En effet, 3 heures de séchage suffisent pour que la tuile soit prête à accueillir un dessin aux traits fins. Il faut ensuite attendre 24 heures pour que la tuile soit sèche et mise au four durant 2 heures, une fois qu’il a atteint sa température idéale. La chaleur est si forte que si la terre qui forme le pot n’a pas été parfaitement aérée lors de la fabrication, il éclatera dans le four. En moyenne 3 pots éclatent par fournée, soit moins de 5%.

Le four a une capacité de 60 pots de taille moyenne, et les espaces entre eux sont comblés par des tuiles et d’autres objets moins encombrants. Une personne est capable de réaliser 30 pots dans une même journée, ou 15 tuiles. Les pots sont faits au tour : il dispose d’une pièce circulaire au niveau du sol, que l’ont fait tourner avec les pieds pendant que les mains “montent” la terre jusqu’à une certaine hauteur pour que tous les pots aient la même taille. La terre est pesée avant, afin que chaque pot soit constitué d’autant de matière et donc du même volume.

Lors de la confection de la forme principale, la pièce est aérée à l’aide de trous qui traversent la profondeur, avant d’être tout juste recouverts sur la surface visible. Cela permettra aux pots de ne pas exploser. Ensuite, les courbures et autres formes sont effectuées à la force des mains, ou à l’aide d’outils de précision quand cela est nécessaire. Le dessin, imaginé sur le moment même, ou bien reproduit à partir d’autres modèles, sera lui aussi fait à l’aide d’outils après un premier séchage de quelques heures. Après un second séchage et un passage au four, la pièce sera polie à l’aide d’une pierre lisse.
Afin de devenir incollable et surtout de partager un nouveau moment unique avec ces habitants de La Paz Centro qui ont le cœur sur la main, et beaucoup à vous apprendre, nous vous invitons à vous rendre sur place et à découvrir cela par vous même. Nous sommes, pour notre part, repartis comblés.