L’or noir de Café Verde Alto

Previous

Next

Artisan du café au Costa Rica: l’or noir de Café Verde Alto

San Pablo, San José Plusieurs jours + de 9 personnes

Toute l’année  Farming, culture  Déjà testé par 2 Local Xplorers

Petit aperçu :

Le Costa Rica est connu pour être une terre de café. Impossible de s’y rendre sans s’immerger dans une authentique Finca Cafetal ! Les collines de la Vallée Centrale sont parsemées de milliers de plantations de café.
Nous vous avons déniché une petite ferme familiale qui exploite le café de père en fils. Paulina, Marjorie et leur famille seront ravis de vous accueillir pour vous faire découvrir les secrets de cet or noire.

LA LOCAL IMMERSION

Le café au Costa Rica ? Tout un art de vivre !

Bien qu ​’une très grande partie de la production du pays est destinée à l’exportation, les locaux ont également une grosse consommation. On vous invitera d’ailleurs sûrement à prendre un café où que vous soyez. Immergez vous dans cette culture locale !
La région du café est très étendue et il est difficile de savoir où se rendre pour visiter une exploitation.
C’est dans les champs de Café Verde Alto que vous en apprendrez le plus. Cette chaleureuse famille vous accueillera comme il se doit.

Au programme :

Récolte du café dans les champs
───
Aide au nettoyage des plantations (désherbage, taillage…)
───
Utilisation de la machine séparant la coque de la graine
───
Lavage des graines
───
Séchage du café
───
Stockage de la production
───
Visite de la coopérative qui rachète une partie de la production
───
Explication de l’historique de la ferme et ses projets
───
Et bien sûr : dégustation du Café Verde Alto

Amateurs de café, cette immersion est faite pour vous !

LA LOCALISATION

San Pablo, San José

Les Vallées Centrales composées de la région de Cartago et celle ​s​ au sud de San José sont idéales pour s’immerger dans les champs de café. Des milliers de fincas (fermes) de toutes les tailles exploitent leur lopin de terre. C’est ici que le café Costa Ricain est le meilleur, c’est aussi celui qui s’exporte le plus.
Le paysage est magnifique, des vallées de café à perte de vue !
En effet, le père de Marjorie nous apprend que les 16000 producteurs de la région exploite 20millions de pieds de café !
C’est dans le petit village de San Pablo, à 40km au sud de San José que nous vous proposons d’apprendre le processus du café et de vous immerger dans une famille qui vit de sa production. Ici, la grande majorité des habitants pro ​ssède des plantations. On parle café, on travail ​le​ le café, on boit du café, on vit grâce au café tout simplement !
La petite ferme de Marjorie et Paulina est située sur les hauteurs. Il faut suivre la route 226 qui continue vers San Antonio, l’exploitation se situe sur la gauche, au bout d’un petit chemin de terre. Il n’y a pas d’indication, il est préférable de contacter vos hôtes avant votre arrivée, de prendre un taxi ou de vous repérer grâce aux coordonnées gps : 09°41′46.94″N 84°03′31.72″W

L’HÔTE

Paulina, Marjorie et leur famille.

Café Verde Alto est tenu par une famille composée des parents et de leurs 6 enfants : Marjorie, Paulina et leurs 4 frères. Si les hommes y travaillent à temps plein, Marjorie et Paulina sont professeurs d’anglais et œuvrent au développement de la ferme en plus de leur activité.
Il seront ravis de vous faire découvrir leurs projets, de vous offrir le repas et peut être même de vous héberger ! Ils prendront le temps de tout vous expliquer, en anglais ou en espagnol.
Ce sont les parents qui ​ont ​ construit cette ferme il y a deux générations. L’activité s’est considérablement développée depuis. Si, dans le temps, la famille vendait toute sa production à la grande coopérative de San Pablo, elle peut désormais la commercialiser auprès d’une vingtaine de restaurants et vendre une grosse partie à un importateur européen.
Les moyens ont également évolué, permettant à la famille d’acheter la machine qui sépare la coque des graines, les lave et les trie. Cela leur permet de plus ​devoir passer par la coopérative avant de vendre aux acteurs du marché. Café Verde Alto n’a pas fini de se développer et ses propriétaires sont pleins de projets.
La famille dispose d’une autre ferme à Turrialba, à l’est de la région de Cartago où le climat est différent et leur permet de produire du café toute l’année.

NOTRE EXPERIENCE

Mais comment avons nous atterris dans le petit village de San Pablo ?
Au sommet du Cerro Chirripo (plus haute montagne du Costa Rica), nous avons rencontré Paulina qui nous a proposé de nous accueillir dans sa ferme familiale : Café Verde Alto. Nous cherchions justement à visiter une petite finca familiale pour apprendre le processus du café et cette invitation ​ tombait à pic​ .
Nous avons alors passé 2 jours avec cette famille extraordinaire.

Arrivés en bus depuis San Isidro, Marjorie est venue nous chercher ​à l’arrivée . Paulina étant en voyage lors de notre séjour, c’est sa sœur, tout aussi accueillante qui s’est occupée de nous. Si, d’habitude, la ferme dispose d’une toute nouvelle et spacieuse cabañas (bungalow) qui peut accueillir des visiteurs, lors de notre passage celle-ci était occupée par les ramasseurs de café. Nous avons alors été hébergés dans la maison de Marjorie qui vit avec son mari et ses deux enfants, tous d’une grande gentillesse. Nous mangions avec eux, ils nous conduisaient à la ferme le matin tôt et nous ont​ même amené ​s​ à San José situé à 40km et une bonne heure de route.

Nous étions à Verde Alto durant la période de la récolte. Nous avons donc aidé la quarantaine de travailleurs (pickers) à cueillir le café rouge sur les plantes à l’aide d’un panier accroché autour de la taille. La plupart des pickers viennent du Panama et du Nicaragua, les salaires étant meilleurs au Costa Rica et la récolte du café demandant beaucoup de main d’œuvre dans la région à cette période. C’est également un travail que les Costa Ricain ​s​ veulent de moins en moins faire.

Marjorie nous explique qu’il faut veiller à ne récolter que les baies rouges, les vertes ne sont pas encore mûre ​s​ . Si, par mégarde certaines vertes sont ramassées il faut les mettre à part dans la petite poche que nous attachons également à notre taille. Celles-ci seront ensuite placées au soleil jusqu’à maturation et vendues à part.
Les pickers sont payés en fonction de la quantité ramassée. Leur récolte est alors mesurée à l’aide d’un contenant carré en bois appelé « caruelas ».

Après la journée de récolte, le nombre de caruelas est compté par picker et la machine séparant la coque de la graine est lancée. Toute la récolte de la journée est placée dans l’énorme entonnoir d’où les baies de café s’écoule​nt​ dans la machine. Une fois la coque séparée ​de la graine, celles-ci passent dans un bassin d’eau propre afin de ​les ​ laver. Ce procédé permet de récolter uniquement les graines qui coulent alors que les déchets flottent. Elles sont ensuite stockées dans une énorme cuve avant d’être étendues sur les tamis pour être séchées au soleil une semaine en fonction du temps. De 12h à 15h, lors des journées très ensoleillées, les graines sont recouvertes d’une bâche pour éviter que le soleil viennent taper trop fort dessus.

Marjorie nous explique que le café Verde Alto produit 400 fanega ​​ (1 fanega équivaut à 46kg) soit environ 18400kg par saison. La ferme cultive 3 types de café : Arabica, Catura et Catuai amarillo. Une petite partie de cette production est vendue à une vingtaine de restaurants de la région de San José sous la marque Café Verde Alto et le reste à un importateur anglais qui achète en gros les productions des moyens producteurs de la région. Si la qualité du café est choisie, les graines sont mélangées et vendues en Europe sous une autre marque. La famille de Marjorie aimerait se développer de façon à pouvoir exporter directement son café en Europe sous son nom de marque. Cela nécessiterait de produire une quantité plus importante et d’acheter la machine permettant de cuire le café afin de produire un produit fini.

La ferme a déjà fait un grand pas en commençant l’exportation, autrefois, elle vendait la fanega $170 à la coopérative, maintenant le double à l’importateur anglais.
Le frère de Marjorie nous explique ensuite comment sont entretenus les plants de café. Les grandes plantes sont plantées près du chemin afin de protéger les autres plantes du vent. Du fertilisant est utilisé​ 3fois/an (en mai, octobre et novembre) contribuant au développement de la plante. Tous les ans, les troncs sont taillés et tous les 4 ans, une ligne entière de café est coupée, elle ne produira ensuite plus pendant 3 ans. La durée de vie d’une plante étant de 20ans, il faut constamment renouveler la plantation. Pour cela, Marjorie nous explique qu’il faut placer une graine pendant 6 à 8mois avec de l’engrais dans un sachet plastique afin de replanter une plante qui sera directement opérationnelle. Café Verde Alto replante chaque année environ 3000 plantes !

Marjorie nous parle également de l’autre ferme que possède sa famille à Turrialba. Là-bas, la production est moins importante mais permet de combler la saison creuse de Verde Alto. Le café n’est pas ​transformé , vendu directement après la récolte. La ferme produit du lait de vache, du fromage, des œufs qui sont commercialisés à des restaurants.
Si cela vous intéresse vous pourrez sûrement vous arranger avec elle pour vous y rendre.
Pour notre part, nous reviendrons sûrement récolter le café !

[sc name=”Test produit recommandé”]