Sud de Santiago du Chili, régions des lacs, des vins et de Pucon

Itinéraire Chili: sud de Santiago, régions des lacs, des vins et de Pucon

 Trois semaines au Sud de Santiago 22 jours En couple

Mars/Avril 2018 615€ / personne Déjà testé par 2 Local Xplorers

Petit aperçu :

Nos premières semaines de voyage au Chili furent un merveilleux aperçu de ce que ce pays a à offrir : des sommets enneigés, des paysages sauvages resplendissants, des routes des vins aux vignes interminables, de fabuleuses rencontres, des treks à ne plus savoir où donner de la tête… Un réel coup de cœur pour ce pays, dans lequel nous découvrions aussi la liberté de voyager à moto . Nous vous en dévoilons un aperçu, pour vous donner envie de suivre notre chemin.

LES STOPS

★★★★☆

Cosmopolite, dynamique et moderne, Santiago est une ville gigantesque. Plus d’un tiers de la population chilienne y habite (soit 6millions ) !
Malgré sa grandeur, Santiago reste une ville agréable à visiter. Chaque quartier a une atmosphère particulière, la ville dispose de nombreux parcs et notamment de plusieurs collines qui permettent de prendre de la hauteur. Son architecture ne se résume pas à ses gratte – ciel, vous découvrirez dans les rues du centre ville, de nombreux beaux bâtiments. Les quartiers Bellavista, Lastarria et Brasil sont bordés de nombreuses terrasses de café et une ambiance festive y règne. Sur la place principale, Plaza de Armas, de nombreux show s sont improvisés en fin de journée, breakdance, tour de magie, one-man-show, chant, il y en a pour tous les goûts.

Sortir des quartiers du centre ville vous permettra d’appréhender la vie locale et de prendre conscience des inégalités auxquels le pays fait face.
La ville est assez bien desservie notamment par son métro.
Il est possible de visiter Santiago en 2-3 jours en se concentrant sur les alentours de la Place des Armes : sa cathédrale, la rue Compania de Jesus avec la Cour Suprême, la Pl ace de la Constitution, le Palais de la Monedad, la Place de la Ciudadania, l’Université du Chili et les rues de Nueva York. Puis de découvrir les alentours de Santa Lucia : sa colline, “Cerro Santa Lucia”, toute mignonne, qui offre une belle vue sur la ville ainsi que la Bibliothèque Nationale, le théâtre municipal et les rue Paris et Londres pleines de charme.

Ne manquez pas le Barrio Lastarria et ses rues bordées de petits cafés (nous avons beaucoup aimé le bar Utopia), son marché d’artisans, sa petite église et ses belles façades. Une balade entre le musée des beaux-arts et l’agréable Parc Forestal est idéale avant de relier le festif Barrio Bellavista, lieu de rencontre des jeunes, pour déjeuner sur une terrasses d’un des nombreux restaurants où pour l’happy hour. Enfin, incontournable, le Cerro San Cristobal et son parc mérite bien une grosse demi-journée si vous souhaitez vous y rendre en funiculaire et puis emprunter le téléphérique pour un beau panorama et revenir à votre point de départ à pied par un des sentiers du parc. Un bol d’air frais qui permet d’admirer l’immensité de la ville, ses beaux gratte – ciel ainsi que ses grandes montagnes toutes proches. C’est également sûrement le meilleur spot de la ville pour le coucher du soleil.

★★★★★

Le Chili est réputé pour ses vins dont certains rivalisent avec les français (oui on a osé le dire !).
En temps que bons français, on a forcément bien testé ! Une virée dans la magnifique vallée de Colchagua s’est donc imposée. Collines et vignes à perte de vue, la vallée est peuplée de vignobles: des plus réputés aux moins connus. Les routes longent très souvent de belles rivières, dévalant les vallons, traversant les champs.

Si chaque vignoble organise des tours à la journée comprenant la visite de son domaine (à pied, à cheval ou à vélo), la dégustation de ses vins et le déjeuner à son restaurant ou sous forme de panier pic nique à consommer dans les champs, ceux-ci coûtent assez chers. Comptez entre 15000CL et 25000CL la visite du domaine plus dégustation et environ 25000CL/personne pour le pic nique.
Nous avons tout de même trouvé le moyen de visiter les domaines et tester les vins sans trop se ruiner.

Le circuit classique consiste à faire une boucle depuis Santa Cruz en empruntant les routes I-730, I-710 et I-720 passant par le petit village de Isla de Yaquil, les vignes Montgras, Sieguel, Estampa et Laura Hartwig. La première partie du circuit est belle et agréable mais la deuxième emprunt e la route principale où la circulation est plus dense. La vallée de Colchagua ne se limite pas à cette route, nous vous conseillons la magnifique I-350 qui passe de l’autre côté de la rivière Tinguiririca, longeant le fleuve d’un côté et les collines parsemées de vignobles de l’autre. Cette route passe par les très beaux et vastes vignobles de Lapostolle, Las Niñas, Montes et Apaltagua. Les 3 premiers vignobles méritent vraiment d’être visités. Vous pouvez sillonner les allées de vignes de Lapostolle jusqu’en haut de la colline où se situe un restaurant, le magasin et la cave et où vous admirerez la vue. Vous pouvez donc vous y balader sans même acheter, déjeuner ou faire le tasting (plus de 20000CL/personne).

Le vignoble Las Ninas vous permet, contre l’achat d’une bouteille de vin (5000CL soit 7€), de vous balader au milieu des vignes à pied, en vélo ou à moto même ! Des chemins de randos mènent à de beaux points de vue sur la vallée, idéal pour pic niquer.
Enfin, le magnifique vignoble Montes, dispose d’un restaurant où vous pourrez prendre un verre (ou une bouteille, souvent le prix de deux verres est presque équivalent à la bouteille …) pour goûter leurs vins sans payer le tasting ou la visite. Le restaurant est situé au beau milieu des vignes, splendide !

Une dernière route vaut également largement le détour, celle qui mène à Lolol (I-72). En se dirigeant à l’est de Santa Cruz, la route monte en haut d’une colline et bascule dans une nouvelle vallée bordée de montagnes. De beaux panoramas vous y attendent. À visiter également : la fameuse Viña de Santa Cruz qui dispose d’un restaurant, d’une petite montagne avec téléphérique pour s’y rendre, d’un petit musée et d’un observatoire. Elle propose plusieurs formules pour visiter le domaine et déguster ses vins. Et même si ce n’est pas donné, allez-y rien que pour admirer le domaine et prendre un verre à la terrasse du restaurant.

★★★☆☆

Après la vallée de Colchagua, autant continuer la route des vins dans la vallée del Maule !
La route des vins del Maule nous a bien moins plu pour plusieurs raisons : les paysages sont moins beaux (il fait dire que Colchagua c’est magnifique), les vignobles sont assez éloignés, il n’y a pas vraiment de « circuit » ou route à suivre pour se rendre de l’un à l’autre, nous nous sommes rendus à plusieurs vignobles qui étaient fermés au public (le vin ici est moins touristique et la plupart des vignobles produisent seulement). Nous avons quand même beaucoup aimé le vignoble Corral Victoria qui propose des dégustations et dispose d’un restaurant, la gérante de la boutique était très aimable et nous a offert un verre au restaurant. La Viña Balduzzi située dans le petit village de San Javier qui propose également des dégustations mais il est possible d’acheter une bouteille à la boutique (5000CL) et de la commencer dans le jardin, près des vignes.
À éviter : les vignobles aux alentours de San Clemente, seuls leurs boutiques sont ouvertes au public, la Viña Calina et la Viña El Aromo qui ne peuvent pas non plus être visitées.

À tester pour nous : la Viña Carta Vieja au village de Villa Alegre et Villa Nueva Vida du côté de San Rafael où nous n’avons pas eu le temps de nous rendre.
La vallée del Maule ne se limite pas à ses vignobles !! Il faut absolument que vous fassiez la route jusqu’à la Laguna del Maule située à la frontière avec l’Argentine, à 140km à l’Est de Talca ! Cette route est une des plus belles que nous ayons fait au Chili. Conseillée par des amis, nous ne nous attendions pas à être aussi émerveillés. La route longe le lac Colbun puis s’engouffre dans la vallée qui longe le Rio Maule. De chaque côté, des montagnes, entre volcans et sommets enneigés. On passe d’une végétation dense à un paysage aride lorsque la route commence à monter dans les montagnes. La beauté du panorama va crescendo pour finir avec la Laguna del Maule, d’un bleu intense, bordée de collines sablonneuses dont les sommets sont saupoudrées de neige. Vraiment MAGNIFIQUE !
Et comme il faut revenir sur nos pas pour continuer notre périple au Chili, c’est avec joie que l’on reprend cette route dans l’autre sens.

★★★★★

Oubliée des voyageurs, cette magnifique réserve vaut clairement le détour. Altos de Lircay est située à 70km à l’est de Talca. Une première au cœur des Andes et nous avons été séduits. Les paysages sont très diversifiés tout au long du trek.
Il nous était difficile d’obtenir des informations précises sur le trek, peu détaillé sur le Lonely et absent des blogs. Nous nous y sommes rendus, avec notre équipement de camping et des courses pour 2jours, en comptant laisser nos affaires au bureau de la Conaf (organisme chilien s’occupant de la protection des parcs nationaux).
Découvrez notre page trekking: Rando Altos de Lircay

★★★☆☆

Située à 90km à l’est de Los Angeles, le Parc National de la Lagune Laja offre de très beaux paysages entre volcan, glacier, lac entouré de falaises et cascades. Le week-end, au bord du lac, vous croiserez des chiliens qui viennent principalement pêcher mais vous ne serez pas dérangés par les touristes. Le parc est bien moins visité par les voyageurs que d’autres plus connus. Et pourtant, les panoramas sont grandioses.
On vous propose notamment d’effectuer le Sendero Sierra Valluda :
Cette rando, de 11km aller-retour et 590m de dénivelé positif est très accessible et s’effectue à la journée. C’est sûrement la plus belle du parc. Elle permet de se rendre au pied de la Sierra Valluda, cette montagne culminant à 3585m compte sur ses pans 11 petits glaciers suspendus et un nombre incalculable de cascades. Le spectacle y est fantastique !
Découvrez tous les détails sur notre page trekking: Laguna del Laja

★★★★★

La Réserve Nationale Malalcuello n’est pas très connu e des voyageurs qui lui préfèrent le fameux Parc National de Conguillo un peu plus au sud. Ici vous pourrez profiter de belles randos et vous serez pratiquement seuls ! Le cadre est idéal pour se ressourcer entre rivières et cascades, volcans, randonnées dans la forêt et points de vue. C’est également ici que vous verrez de nombreux Araucaria, l’arbre emblématique du Chili.

Vous pouvez voir les cascades Salto del Indio et Salto de la Princesa situées avant le village de Malalcuello. La région regorge également de thermes pour ceux qui souhaitent se relaxer.
La réserve est gratuite et le centre d’information pourra vous renseigner sur les différentes randonnées qu’il est possible d’effectuer.
Découvrez tous les détails sur notre page trekking: randonnées à Malalcuello

★★★★☆

Bien plus visité que les précédents, le magnifique parc national de Conguillo est le terrain de jeu parfait pour les amoureux de la nature. Entre lacs aux différentes nuances de bleu/vert, le volcan Llaima au sommet enneigé, le glacier Sierra Nevada et ses points de vue, cet endroit comblera autant ceux qui souhaitent s’y relaxer que les aventuriers en quête de découvertes. A savoir que le volcan Llaima est un des volcans les plus actifs d’Amerique du sud et laisse s’échapper des fumerolles en permanence. Sa dernière éruption date de 2008. Nous avons passé deux très belles journées à randonner dans le parc et à explorer les lacs mais vous pouvez y passer plus de temps. Les chemins sont très bien entretenus et indiqués. Une carte vous sera donnée à l’entrée du parc avec les différentes randos et les kilomètres. Vous pouvez également les trouver sur maps.me. Voici un petit avant goût : Sendero Laguna Captren : Une petite boucle de 2,5km permet de faire le tour de la lagune Captren en passant par la forêt. Cette randonnée est facile et agréable.

Sendero Los Carpinteros :
Cette randonnée permet de relier la Laguna Captren au lac Conguillio en 6,8km. Elle longe d’abord la lagune Captren avant de s’enfoncer dans la forêt. Il n’y a pas de difficulté majeure et c’est le bon moyen pour les voyageurs non véhiculés de se rendre au lac Conguillio. Si vous êtes véhiculés vous devrez revenir sur vos pas ou faire du stop. Il y a très peu de transports dans le parc.

Ascension du volcan Llaima :
Un vrai trek pour les randonneurs habitués, l’ascension du volcan Llaima est loin d’être facile. Ce géant de 3125m d’altitude au sommet enneigé est atteignable par deux chemins. Le premier par son flanc nord depuis le Refugio Llaima avec une ascension de 1480m sur 6,4km ! La seconde option est d’emprunter le chemin Pastos Blancos (qui se situe un peu avant le lac Captren lorsqu’on vient de l’entrée Curacautin). Celui ci est plus long : 8,3km et le dénivelé est encore plus élevé : 1900m ! Attention, l’ascension du volcan hors saison nécessite des équipements spéciaux. N’étant pas équipés pour grimper le sommet du volcan nous avons fait la randonnée Pastos Blancos menant au début de l’ascension du Llaima. Cette randonnée est très belle et pourra permettre aux hésitants de voir le chemin menant au sommet et de se décider ou non à faire l’ascension.

Sendero Pastos Blancos :
Cette belle boucle de 11km est très complète. Elle permet d’apprécier la forêt d’Araucaria puis les paysages lunaires du volcan. Elle offre aussi de magnifiques points de vue sur le volcan Llaima, la Sierra Nevada, le lac Conguillio et la laguna Verde. Vous aurez donc une vue complète sur le parc mais aussi sur les volcans enneigés des environs : Tolhuaca, Lonquimay d’un côté, Villarica, Quetrupilan, Lanin de l’autre. Le début du chemin s’effectue à la lagune Captren, de l’autre côté de la route, par le Tramo Los Escorales.
Vous trouverez ici plus de détails sur cette rando: Rando Conguillo: Sendero Pastos Blancos

Sendero de la Playa :
Ce chemin de 3,5km longe la plage du splendide lac Conguillio pour rejoindre le sentier Serra Nevada. C’est une belle balade à faire lorsqu’on a peu de temps où que l’on veut voir de beaux paysages sans trop d’efforts. Vous aurez de belles vues sur la Sierra Nevada et le volcan Llaima. Ce chemin peu être combiné avec celui de la Sierra Nevada. Il vous faudra cependant retourner sur vos pas ou faire du stop pour rentrer au parking du lac Conguillio.

Tramo Los Escorales :
Cette randonnée de 17km permet de traverser le parc Conguillio en partant de la laguna Captren pour arriver aux cascades Truful Truful. Le chemin est au début le même que celui de la boucle Pastos Blancos et permet de profiter de la forêt d’Araucaria, du paysage lunaire du volcan et de bénéficier de la vue panoramique sur le parc et les environs. Puis celui ci continue, coupant à travers les cratères sablonneux pour retrouver la forêt avant d’arriver à la route du parc. C’est une belle randonnée qui nécessite de prévoir un transport retour, de faire du stop ou de faire avec l’ensemble de ses affaires pour ensuite continuer sa route vers la sortie sud du parc.

Sendero Sierra Nevada :
À ne pas manquer, cette randonnée de 11,5km aller-retour est très populaire. Elle offre l’une des plus belles vues sur le parc Conguillio et les volcans environnants. Évitez cependant les week-ends (et surtout celui de Pâques si vous souhaitez de la tranquillité). 5 miradors bordent le chemin, permettant à ceux qui ne se sentent pas d’effectuer les 580m de dénivelé positif de profiter de beaux panoramas sans se rendre au bout. Le chemin débute dans une forêt, surplombe ensuite le lac Conguillio, puis longe une crête avant de s’approcher des glaces et cascades de la Sierra Nevada.
Cette randonnée n’est que le début d’un trek de 22km permettant de gravir la Sierra Nevada et de redescendre de l’autre côté de la vallée pour rallier Malalcahuello. Ce trek est à destination des randonneurs habitués : 1500m de dénivelé positif et 1400m de descente. Il s’effectue toute l’année mais en hiver il faut être équipé pour la neige. Les paysages sont vraiment magnifiques.
Vous trouverez ici plus d’infos sur la première partie du Trek Conguillo: Sendero Sierra Nevada

★★★★★
Peu connu, le Nevados de Sollipulli est un volcan contenant dans son immense cratère un glacier ! Il fait parti du parc national de Villarica. Nous vous recommandons fortement cette rando qui s’effectue à la journée. Elle offre des paysages tout à fait différents : si le chemin commence par s’enfoncer dans une forêt d’Araucaria, vous parcourez ensuite un paysage volcanique désertique et admirerez de beaux panoramas sur la vallée et les volcans environnants avant d’atteindre le sommet et d’être bluffé par sa spectaculaire vue.
Pour effectuer ce trek il faut être habitué aux randonnées avec ascension. En effet, sur les 7,2km jusqu’au sommet l’ascension est de 1317m de dénivelé positif au total. Une partie du chemin grimpe sur un terrain sablonneux, ce qui accentue la difficulté de la montée.
Cette randonnée s’effectue à la journée mais ceux qui sont équipés pourront aussi dormir sur le glacier, dans le cratère, une expérience inoubliable qui nécessite de bien s’informer avant.
Le point de départ du sentier se situe à 25km de Malalcahuello (non loin du parc national de Conguillio). Un bureau de la Conaf permet d’obtenir des informations en direct. L’entrée du parc est de 1500CL (soit 2€). Entre avril et novembre le bureau de la Conaf devrait être fermé et l’entrée est donc gratuite.
Il est nécessaire d’être véhiculé pour s’y rendre ou de trouver un tour depuis Malalcahuello.
Vous trouverez ici toutes les informations pour effectuer ce trek en solo: Ascension du volcan Nevados de Sollipulli
★★★★☆

Au sud de Malalcahuello, commence la région des lacs. Cette partie du Chili est connue pour ses beaux paysages entre lacs et volcans enneigés. De nombreuses randonnées sont accessibles.
Il est nécessaire d’accorder plusieurs jours à cette route afin de profiter.
Voici le circuit que nous vous conseillons de faire :
Depuis Malalcahuello, emprunter la route jusqu’à Cunco puis bifurquer au sud sur la S75 afin de rejoindre le premier lac : Lago Colico (47km). Considéré par certains locaux comme le lac le plus agréable de la région car moins fréquenté, Colico attire aussi les habitants de Santiago qui disposent d’une maison de vacances sur ses rives. Ce lac dispose de 2 jolies petites plages avec camping : celle de Puerto puma on arrive en longeant la côte nord du lac puis en bifurquant à droite sur la S521 (20km).

En continuant par la route S965, on arrive 15km après au nord du lac Caburga. Cette partie de Caburga est plus sauvage que le sud du lac et ses plages Playa Negra et Playa Blanca qui attirent les voyageurs. Nous vous conseillons de vous arrêter près de l’aerodromo Llollenorte et de vous rendre au bord de l’eau. À cet endroit, un cours d’eau se jette dans le lac, de nombreux oiseaux s’y regroupent et les falaises ensevelies de végétation vous encercleront. En continuant un peu plus à l’est, vous pourrez vous relaxer aux thermes de San Sebastián (12km). Au milieu de la forêt, ces thermes sont bien plus naturelles que la plupart de la région.
La route que nous vous conseillons ensuite s’engouffre dans la forêt avant de retrouver des zones rurales reculées, champs, falaises, cascades, rivières. Vous y rencontrez peut être des paysans travaillant la terre ou se déplaçant avec leurs bœufs. Cette partie est très jolie.

Après 70km (depuis le nord du lac Caburga), la piste rejoint la route au niveau de Curarrehue, petite bourgade tranquille.
D’ici, nous vous conseillons vivement d’emprunter les 38km de route qui se rendent au Paso Mamuil Malal (frontière avec l’Argentine), aux pieds du volcan Lanin (3747m). Cette magnifique route vous mènera au cœur des sommets des Andes. Il vous sera également possible d’effectuer de belles balades autour des lacs : laguna escondida, laguna plato, laguna verde. Ou encore d’effectuer l’ascension du volcan Lanin pour les plus courageux (en fonction de la période).
Rebroussez ensuite chemin et rendez-vous directement à Pucon par la 199-CH (75km).

★★★★★

“Capitale” de la région des lacs, la belle et touristique Pucon est un endroit idéal pour séjourner afin de découvrir la région. Le centre ville regorge de petites boutiques et café à la mode. Vous y trouverez également de nombreuses auberges de jeunesses et bars. Située au bord du lac Villarica, Pucon dispose d’un joli petit port et d’une grande plage (Playa Grande). Il est agréable de flâner dans ses rues. Mais Pucon a bien plus à offrir !

Ascension Volcan Villarica :
La ville est le point de départ des célèbres excursions menant au sommet du volcan Villarica (2861m). Comptez environs 6 heures, entre 3,8 km et 4,8km selon si vous commencez avec ou sans le télésiège et 1400m de dénivelé positif pour se rendre au sommet. La première partie de l’ascension s’effectue en télécabine puis à l’aide de piolet et crampons, le sommet du volcan étant glacé. La vue du sommet est magnifique, dominant la région des lacs et les volcans environnants.
Cependant, nous avons choisi de ne pas faire cette ascension tout d’abord car il est formellement obligatoire de s’y rendre avec un guide (et ça nous on aime pas trop), ces excursions sont alors très chères (minimum 150€) mais aussi car l’ascension est très prisée, faire la queue-leu-leu pour se rendre au sommet d’un volcan ? On voit pas trop l’intérêt.
Une alternative au Villarica : le volcan d’à côté, le Quetrupillan.

Volcan Quetrupillan :
Ce volcan de 2009m est accessible San guide. La randonnée pour accéder au sommet est costaud : 1500m de dénivelé positif sur 13km. Un camping permet de l’effectuer en 2jours et de découvrir la laguna azul ou la laguna Blanca. Nous vous conseillons d’emprunter le Sendero Estero Mocho (accessible depuis la route S939) puis le Sendero Los Venados jusqu’au Camping Quetrupillan (11km et 820m de dénivelé positif). Puis le deuxième jour de vous rendre au sommet en continuant le Sendero Los Venados, 7km et 700m de dénivelé positif, avant de redescendre.
De nombreuses options permettent de relier le sommet du Quetrupillan, il est également possible de rejoindre le sommet du Villarica à pied. Renseignez vous auprès de la Conaf sur les sentiers à emprunter et les conditions météo.
D’en haut vous admirerez une vue toute aussi belle que celle du Villarica.

PN Huerquehue :
De belles randonnées sont aussi à effectuer dans le parc national Huerquehue. Tout proche du lac Caburga, il peut être agréable d’effectuer une randonnée dans le parc avant de se baigner aux plages Playa Blanca ou Playa Negra. Le parc dispose également d’un camping sur les rives du lac Trinquilco. Y séjourner permet d’effectuer plusieurs randonnées à la journée.
Les randonnées de Huerquehue sont plus accessibles que celle du volcan Quetrupillan et s’effectuent à la journée. Les plus sportifs monteront au Cerro San Sebastián : comptez 6,3km aller et 1100m de dénivelé positif.
Une autre belle possibilité de randonnée à la journée est celle qui mène au mirador Renahue. Comptez 15km . Ce chemin grimpe dans la forêt traversant 2 miradors et 2 cascades avant de mener à une multitude de lacs. En continuant ce chemin, il est également possible de relier les thermes de San Sebastián.
Retrouvez ici plus d’informations sur cette rando.en solo: Randos proche Pucon: le parc Huerquehue

Ce parc privé offre la possibilité d’effectuer une belle randonnée dans la forêt. Vous y découvrirez plusieurs lacs et surtout une très belle vue depuis son sommet sur les volcans de la région : Villarrica, Quetrupillan et Lanin mais aussi sur la vallée et les lacs. L’entrée coûte 4000CL/personne.
Cette randonnée de 19,5 km et 1215 de dénivelé positif s’effectue à la journée. Si elle est accessible au plus grand nombre, elle est tout de même physique avec un dénivelé important pour le nombre de km.
La première partie de la rando grimpe sec dans la forêt. Arrive ensuite un plateau avec de nombreux sentiers menant à de petits lacs. Enfin, la dernière partie grimpe jusqu’au mirador qui surplombe les environs. Il est également possible de camper dans un refuge sur le chemin.
Pour en savoir plus sur cette randonnée, rendez-vous sur notre page trekking: Trek proche de Pucon: le Sanctuario de Cañi

Termas Los Pozones :

La région de Pucon regorge de thermes, il serait bête de s’en priver ! Difficile de choisir entre tous ces centres.
Pour faire votre choix, nous vous conseillons d’emprunter la S-907, non loin du sanctuaire de Cañi, quilonge le Río Liucura. Cette route est bordée par plusieurs centres thermaux plus ou moins grands, touristiques et authentiques. Si certains s’apparentent à de réel complexe touristique, nous vous conseillons de vous rendre aux thermes Los Pozones.
Ce beau centre thermal est complètement à l’extérieur et dispose d’un très beau cadre : au bord de la rivière au cœur du canyon. Plus petit, plus authentique et moins prisé, Los Pozones nous a ravis.Une dizaine de bassins à différentes températures permettent de profiter pleinement des bien-faits de l’eau thermale. Si le lieu est tout de même aménagé pour le confort des visiteurs (vestiaires, casiers, douches…), les bassins tout en pierres font très naturels.
Comptez 8000CL soit 10€ pour profiter des thermes.

★★★★☆

Le parc est situé au bord du lac du même nom, proche de la frontière avec l’Argentine menant à Bariloche. De nombreuses petites balades sont à effectuer dans le parc, menant à plusieurs cascades. Une boucle d’1,2km mène au Salto del Indio, comptez 350m pour se rendre au Salto de la Princesa, 1,1km pour le Salto Rapucura, 1,3km pour rallier le Santo pudu et 900m pour accéder à un mirador.

Le parc permet également d’effectuer dans randonnées sur plusieurs jours comme l’ascension du volcan Puyehue ou du volcan Casablanca.
Nous souhaitions effectuer une ascension de volcan sans se retrouver à la queue leu leu derrière des groupes de touristes au volcan Villarrica, nous avons donc choisi de nous rendre au sommet du volcan Puyehue !

Cette randonnée est accessible mais il faut être conscient du ratio dénivelé/kilomètres qui est assez élevé. Elle peut s’effectuer à la journée mais nécessite d’être en bonne forme et de commencer tôt car il faut compter 10km et 2000m de dénivelé positif pour se rendre au sommet ! Il est conseillé de dormir au refuge El Caulle situé à 6,8km et 1000m de dénivelé positif. Pour y accéder, il faut se rendre au restaurant El Caulle, indiqué sur la gauche avant le bureau de la Conaf sur la 215-CH (en venant du Chili) et s’acquitter du droit d’entrée privé : 10000CL/personne (soit 12€) avec nuit dans le refuge qui dispose de lits superposés (sans matelas), poil et réserve de bois.
Pour plus d’informations sur cette rando, découvrez notre page trekking dédiée.

HÉBERGEMENT

Hôtels à bas prix, auberges et camping

Attention, les auberges de jeunesses sont chères à Santiago (et au Chili en général) vous aurez beaucoup de mal à trouver en dessous de 9000/10000CL soit 12/13€ pour un lit en dortoir. Quasi impossible de trouver dans le centre même à part la magnifique auberge Plazas de Armas, disposant d’un rooftop qui domine la place des armes. Comptez 10000€ le dor toir avec copieux petit dej mais franchement le cadre les vaut ! Ils ont également des chambres mais les prix grimpent énormément. Assurez vous (ou négocie z ) que les prix n’augmentent pas le week end.
La plupart des hostels se situent dans le quartier Bellavista, étudiant, festif et branché.
Nous avons également testé Atacama Hostel que nous recommandons. Salon et cuisine sympa, et petite cour intérieur e , belle déco et lieu propre. 10000CL le dortoir avec petit dej également.

Les logements sont chers à Santa Cruz. Après avoir tourné entre les « hostals » qui s’avèrent être des chambres d’hôtes chics, nous avons trouvé une grande et propre chambre double au centre de Santa Cruz à l’Hostal Central. A première vue c’est un loueur de vélo mais les chambres sont à l’étage, les salles de bain sont communes et il y a une petite cuisine. Le gérant est très gentil, nous avons pu mettre la moto à l’intérieur du magasin pour la nuit et il nous a proposé d’utiliser gratuitement ses vélos. Comptez 15000CL pour la chambre double (le moins cher qu’on ait payé au Chili).

Arrivés depuis Santa Cruz, nous avons posés nos bagages à Talca. Cette ville n’a absolument pas d’intérêt mais dispose de nombreux hébergements. Après avoir fait le tour, nous avons difficilement réussi à obtenir une chambre double à 20000CL avec salle de bain commune et cuisine à l’Hostal Sur (situé sur la rue principale Dos Sur, proche de la rivière et du supermarché Jumbo). Possibilité de faire une machine.

Aux abords de l’entrée du parc, de nombreuses cabañas et quêtes hébergements permettent aux visiteurs qui souhaitent faire des balades à la journée de dormir confortablement. A noter que tout était fermé lors de notre passage mi mars.
Dans le parc, il est obligatoire de camper dans les zones de campings. Il y en a 3 dans notre boucle de deux jours. Plus d’infos sur la page trek Altos de Lircay

Dans le camping Lagunillas situé à 1km de l’entrée du parc offre de beaux emplacements dans les bois près de la rivière Laja, d’une table en bois, électricité et bbq à chaque emplacement ainsi que la douche chaude. Les prix sont assez chers : 6000CL/personne soit 8€ !
Vous pouvez également faire du camping sauvage près du lac pour profiter un maximum du paysage et pêcher avec les locaux.
Plus d’infos sur la page trek Laguna del Laja

Arrivés de nuit et complètement gelés, nous ne sommes pas arrivés jusqu’à Malalcahuello et avons logé à Manzanar, un petit hameau situé à 13km de Malalcahuello, entre le Salto del Indio et le Salto de la Princesa.
Nous avons négocié une cabaña à 20000CL pour deux , toute équipée avec 2 chambres, poêle et une grande salle à manger/cuisine ! Le gérant est très sympa. On vous recommande fortement Cabañas Manzanar. Vous la trouverez sur maps.me et un panneau l’indique depuis la route.
Nous avons également dormi à Los Angeles avant de nous rendre à la réserve et avons trouvé une chambre double avec salle de bain partagée pour 20000CL (en négociant). Si la cuisine n’est pas très propre, nous avons pu mettre la moto dans la cour intérieure et le propriétaire âgé d’environ 75ans était super gentil. Nous vous recommandons Loft Gran Clase près du Unimarc sur l’avenida Alemania.

Plus d’infos sur la page randos à Malalcahuello

Le prix des campings est exorbitant (20000CL pour deux personnes et une tente soit 26€). Nous vous recommandons de camper à la sauvage dans un coin excentré.
Il y a quelques hôtels/cabañas dans le parc mais on n’ose pas imaginer les prix…
Si vous ne passez qu’une journée dans le parc (ce qui est dommage) vous pourrez loger à Cuacautin (34km au nord) ou Melipeuco (13km au sud).

Nous avons effectué cette rando à la journée et avons dormi dans la petite ville de Malalcahuello. Nous avons négocié une cabaña avec poil à 20000pesos (soit 26€).

PN Puyehue :Il est possible de faire du camping sauvage dans le parc Puyehue. Le camping Anticura est également à disposition mais coûte assez cher. Le complexe dispose aussi de cabanas (39000CL/2personnes soit 49€ !!). Nous avons dormi au refuge El Caulle lors de notre randonnée au volcan Puyehue pour 10000CL/personne avec l’accès au chemin. Nous avons pu utiliser le poil et étions seuls au refuge.

LES TRANSPORTS

Bus:

Bien desservi et bien organisé

Colectivos

Les taxis collectifs: plus rapides

Tuk Tuk et taxi

Petit trajet et grand prix!

Au Nicaragua, les transports s’articulent principalement autour des bus qui desservent presque toutes les destinations à prix abordable, auxquels s’ajoutent les Colectivos, genre de Shuttles locaux assez économiques partant lorsqu’ils sont pleins, et les taxis ou tuk-tuk pour les petits transport locaux.
Pour plus d’informations sur les transports au Nicaragua rendez-vous sur le guide de voyage au Nicaragua de Local Xplorer.

Transport pour aller au centre de Santiago depuis l’aéroport

Depuis l’aéroport de Santiago, nous vous conseillons de prendre le bus jusqu’au centre. Très économique: 1800CL/personne (soit 2,5€) et il y en a en permanence. Comptez 30mn. Le bus vous laisse pr ès de l’arrêt de métro Ecuador. Vous pourrez ensuite facilement prendre le métro pour rejoindre votre hôtel.
À Santiago, le plus facile est de se déplacer dans le métro qui dessert bien les quartiers touristiques. Un peu cher (surtout si vous êtes habitués des pays économiques d’Amérique Centrale ou d’Asie) : entre 600 et 700CL le trajet (0,80€ à 0,95€) peu importe le nombre de stations que vous faites, le prix varie en fonction de l’heure.

Transport pour aller à Santa Cruz / Vallée de Colchagua depuis Santiago

Backpackers : des bus réguliers se rendent de Santiago à Santa Cruz. Rendez-vous au terminal de bus Alameda. Comptez 2h30-3h.
Véhiculés : nous vous conseillons de prendre l’autoroute 5 jusqu’à Rancagua puis les routes H-40, H-38, H-590 qui longent la rivière Cachapoal, offrant de beaux panoramas. Et H-56, H-76, H-882, H-82-I et I-340 qui traversent des champs et vignobles avant de rejoindre Santa Cruz. Vous bénéficierez d’un très bel aperçu de la région.
Visiter la région :
Le mieux est d’être véhiculé pour visiter la vallée et se rendre de vignoble en vignoble. Si vous ne l’êtes pas il y a plusieurs options : le stop pour ceux qui ont le temps, très facile pour se rendre aux principaux vignobles de la route principale de la vallée, le taxi mais qui reste assez cher surtout si vous voulez visiter des vignobles à plusieurs kilomètres de Santa Cruz, et sinon le vélo (vraiment pas cher à l’Hostal del Centro) et vous pourrez facilement visiter les principaux vignobles.

Transport pour aller à Talca / Vallée del Maule depuis Santa Cruz / Colchagua

Depuis Santa Cruz, nous avons choisi de prendre la belle route (I-72 ) jusqu’à Lolol, admirant ses vignobles, puis de traverser les champs et les vallons jusqu’à La Huerta (I-70-J) et la K-40 avant de reprendre l’autoroute 5 de San Rafael à Talca. On vous conseille cette route, encore de beaux paysages.

Transport pour aller à Altos de Lircay depuis Talca

Backpackers : depuis Talca, des bus se rendent à Vilches Alto (le terminal se situe à 2km du bureau de la conaf). Les bus ne sont pas fréquents, le premier part à 7h15, renseignez-vous sur les horaires. Comptez 2h et environ 1600CL soit 2,5€.
Véhiculés : rendez-vous à Vilches Alto en empruntant la vallée del Maule (115-CH et K-705). En sortant de la route principale vous bifurquerez sur une piste, pas très bien entretenue avec de nombreuses grosses pierres.
Vous pourrez vous rendre jusqu’au camping Antahuara avec votre véhicule mais la piste est très mauvaise et en montée, le 4×4 est nécessaire. pour partir depuis León. Vous pourrez sûrement obtenir le trajet pour $5/personne.
Plus d’infos sur la page randonnées Altos de Lircay

Transport pour aller à La Laguna del Laja depuis Chillan

Depuis Chillan, nous vous conseillons de prendre la N-59-Q jusqu’à Huepil (85km). Cette belle route goudronnée vous fera traverser les champs et vallons verdoyant. À Huepil, nous vous conseillons de prendre la piste Q-965 qui est en bon état et offre de magnifiques paysages, entre rivières, petits canyons, et montagnes en arrière plan (45km). Arrivé à Abanico, la route longe la rivière jusqu’à l’entrée du parc.
Depuis Los Angeles, la belle route goudronnée Q-45 permet de se rendre rapidement au parc en admirant les montagnes de la vallée (87km).
La route qui traverse le parc national de Laja fait partie du “Sendero de Chile” et rejoint Los Barros et l’Argentine par le Paso Pichachen.
Plus d’infos sur la page randonnées Laguna del Laja

Transport pour aller à Malalcahuello depuis Los Angeles

Depuis Los Angeles le plus rapide est de prendre l’autoroute 5 direction sud jusqu’à Victoria puis la 181-CH jusqu’à Malalcahuello (190km au total).
Nous voulions couper par les petites routes pour voir plus de paysage et avons choisi d’emprunter l’autoroute jusqu’à Collipulli puis la route R-49 et l’infernale piste R-551 qui traverse une forêt et des plantations de pins utilisés pour fabriquer du papier. Ne prenez ce chemin seulement s i vous recherche z l’aventure. Entre montée raide, épingles, gros cailloux, descentes à pic, c’était du sport mais on se sent vraiment seuls perdus dans une immense forêt. Nous avons récupér é la 181-CH par les R-735 et R-731. Attention, la station essence n’est qu’à Curacautin.

Plus d’infos sur la page treks à Malalcahuello

Transport pour aller au Parc Conguillo depuis Curacautin/Melipeuco

Le parc est accessible par le nord par Curacautin et par le sud par Melipeuco.
Depuis Curacautin, il faut emprunter la piste R-925-S au sud de la ville pendant 34km. Celle-ci était en travaux à nord passage.
Depuis Melipeuco, prenez également la R-925-S au nord est de la ville. Vous arriverez près des cascades Truful Truful.
Il y a très peu de transport à l’intérieur du parc, renseignez vous auprès des gardes forestiers si vous souhaitez faire des randonnées nécessitant un transport pour retourner au point de départ. Le stop est également un bon moyen car le parc est fréquenté.

Transport pour aller au volcan Nevados de Sollipulli depuis Malalcahuello

Il est difficile de se rendre aux Nevados de Sollipulli sans être véhiculé.
25km séparent Malalcahuello du début du chemin.
Il faut d’abord prendre la route en direction d’Icalma et de l’Argentine puis tourner à droite sur la S563 et directement à gauche sur la piste S575 qui traverse des champs avant de monter jusqu’à la cabane de la Conaf et le début du chemin.

Transport pour aller au Volcan Puyehue depuis Pucon

Pour vous rendre au PN Puyehue il faut emprunter la route des lacs et longer le lac Puyehue par le sud. Le parc ce situé à 45km de la petite ville d’Entre Lagos.
Les bus reliant San Carlos de Bariloche en Argentine passent devant le parc et pourront sûrement vous déposer. Arrêtez vous avant l’entrée officielle du parc si vous souhaitez effectuer l’ascension du volcan Puyehue.