Trek Indian Nose en solo sans guide

Lac Atitlan, Guatemala

Altos de Lircay: treks et randos sur 1 ou plusieurs jours
15/10/2018 Nico&Anna

Previous

Next

Altos de Lircay: treks et randos sur un ou plusieurs jours

 Altos de Lircay, San Clemente, Région du Maule, Chili 2 jours  Mars 2018Sans guide5500CL soit presque 7€

Difficulté: 3/5 Dist. : 31km Asc. : + 1 527 m. Desc. :- 1 527 m.

Alt. max : 2 242m. Alt. min : 1 416m. Déjà testé par 2 Local Xplorers

Petit aperçu :

Oubliée des voyageurs, cette magnifique réserve vaut clairement le détour. Altos de Lircay est située à 70km à l’est de Talca. Notre première au cœur des Andes, et nous avons été plus que séduits. Les paysages sont très diversifiés tout au long du trek et le parc offre une infinité de possibilité, à chacune ses merveilles, du débutant au plus chevronné.

CARTES

[sgpx gpx=”/wp-content/uploads/gpx/Altos_de_Lircay_1.gpx”]

[sgpx gpx=”/wp-content/uploads/gpx/Altos_de_Lircay.gpx”]

Infos pratiques

Transport

Backpackers : depuis Talca, des bus se rendent à Vilches Alto (le terminal se situe à 2km du bureau de la conaf). Les bus ne sont pas fréquents, le premier part à 7h15, renseignez-vous sur les horaires. Comptez 2h et environ 1600CL soit 2,5€.
Véhiculés : rendez-vous à Vilches Alto en empruntant la vallée del Maule (115-CH et K-705). En sortant de la route principale vous bifurquerez sur une piste, pas très bien entretenue avec de nombreuses grosses pierres.
Vous pourrez vous rendre jusqu’au camping Antahuara avec votre véhicule mais la piste est très mauvaise et en montée, le 4×4 est nécessaire.

Hébergement

Aux abords de l’entrée du parc, de nombreuses cabañas et quêtes hébergements permettent aux visiteurs qui souhaitent faire des balades à la journée de dormir confortablement. A noter que tout était fermé lors de notre passage mi mars.
Dans le parc, il est obligatoire de camper dans les zones de campings. Il y en a 3 dans notre boucle de deux jours.
Le camping Antahuara, équipé de douche avec eau chaude (le chauffe eau fonctionne quand il veut …), toilettes, tables de pic nique, électricité et robinet à chaque emplacement. C’est aussi le seul endroit où il est possible de faire du feu au charbon dans le bbq de l’emplacement.
Le camping nº2, situé 1km après le premier camping, un peu plus sommaire, il ne dispose pas d’eau chaude ni d’électricité et il est formellement interdit d’y faire un feu.
Le camping « Punto 6 », au cœur de la forêt, il dispose de douches, toilettes, tables de pic nique et de tout pour quelques emplacement s seulement.
La nuit en camping (peu importe lequel) coûte 3000CL/personne.
Le camping sauvage est strictement interdit ainsi que le feu.

Conseils

    • La randonnée est relativement accessible à tous, et pas besoin de courir si vous partez tôt le premier jour. Vous aurez le temps de profiter tranquillement de ces superbes très différents les uns des autres.
    • Si vous souhaitez dormir à la sauvage comme nous au mirador, la randonnée est beaucoup plus longue le deuxième jour que le premier : 1ère journée de 9,6km et 489m d’ascension 2ème journée de 21km et 1037m d’ascension.
    • Vous pourrez vous repérer grâce à notre tracé gps et aux chemins de maps.me. Ce trek est très accessible et ne présente pas de grande difficulté.
    • Le camping au mirador n’est pas réellement autorisé, veuillez à ne pas laisser de trace, prenez garde en utilisant le réchaud et sachez que vous n’aurez aucune commodité sur place: eau, toilette etc…

Ne pas oublier

2 litres litres d’eau par personne
───
Lunette de soleil
───
Deux repas pour les midis, un pour le soir
───
Tente, sac de couchage et matelas
───
Nécessaire de camping
───
Une bonne paire de chaussures de rando
───
Frontale ou lampe de poche
───
Tracé GPS optionnel (version numérique et/ou papier)
───
Crampons, piolets à glace et casque pour l’ascension du volcan Descabezado Grande selon la saison

Le trek en détails

Il nous était difficile d’obtenir des informations précises sur le trek, peu détaillé sur le Lonely et absent des blogs. Nous nous y sommes rendus, avec notre équipement de camping et des courses pour 2jours, en comptant laisser nos affaires au bureau de la Conaf (organisme chilien s’occupant de la protection des parcs nationaux). Une fois là-bas, on paie l’entrée (5500CL pour les étrangers, 2500CL pour nous qui détenons un RUT, numéro d’identité chilien), on peut laisser nos affaires et le garde forestier nous donne une map et nous explique les chemins que nous pouvons effectuer. Les chemins sont très bien balisés et sont numérotés sur la carte. Il est obligatoire d’avoir du gaz pour camper (les feux étant interdits, cela leurs permet de vérifier que l’on ne va pas en faire pour manger …)

Les options de trekking dans le parc :
Plusieurs petits sentiers qui mènent à des points de vue ou cascade.
La boucle classique de deux jours qui va jusqu’au point de vue Enladrillado. Et le trek de 4-5jours qui permet de gravir le volcan Descabezado Grande en passant par la vallée El Venado. N’ayant pas prévu niveau nourriture et équipement (le volcan étant glacé, les crampons sont nécessaires), nous avons choisi la boucle de deux jours avec un petit extra.

Voici une description de cette rando :
Depuis le bureau de la Conaf, une piste accidentée monte sur 1km pour mener au Camping Antahuara. Il est possible d’y camper pour 3000CL/personne. Chaque emplacement dispo se d’une table, d’un robinet et de prises électriques, les douches disposent d’eau chaude (on a pas réussi à en avoir, le chauffe eau : c’est pas ça …). D’ici partent de petite s rando s menant à des points de vue.
Du camping Antahuara à la bifurcation : 3km – dénivelé +150m

Depuis le camping, le large chemin de terre traverse la forêt et 2 petites rivières. On se croit au Canada. On admire les impressionnants arbres avant d’arriver au camping Las Lengas où il est également possible de camper (sans eau chaude) et à la bifurcation qui mène à la Laguna de Altos. C’est par là que nous reviendrons le lendemain.
De la bifurcation au mirador Tres Cuernos : 1,1km – dénivelé +87m

Le chemin monte légèrement à flanc de falaise, longeant la rivière en contrebas. La vue se dégage et l’on peut admirer les Cerro (sommets) de l’autre côté de la vallée et notamment le Cerro Très Cuernos. On arrive à l’aire de repos où des tables en bois sont idéales pour picniquer en admirant la vue.
Pas de difficulté particulière pour cette partie.
Du mirador Très Cuernos au camping « Punto 6 » : 2,4km – dénivelé + 130m

Le chemin continue ensuite dans la foret, descend jusqu’à un pont de bois qui traverse une rivière où il est interdit de camper puis remonte dans le « bosque » (forêt en espagnol). On arrive ensuite au camping qui est délimité et par lequel on rentre par une porte afin que les animaux ne viennent pas. Les services du camping : douches, toilettes, tables de pic-nique. Les emplacements sont délimités et quelques uns disposent de toits.
Pas de difficulté particulière pour cette partie.
Cette partie ne fait pas partie de la boucle mais vaut largement le détour. La première journée, vous avez largement le temps de faire l’aller/retour pour admirer la vue du mirador puis retourner dormir au camping « Punto 6 » ou, comme nous, de dormir au mirador (ce qui est interdit mais la vue est magique).
Du camping « Punto 6 » au mirador del Valle del Venado : 3,1km – dénivelé + 110m

Après avoir traversé le camping, on quitte directement la forêt pour se retrouver dans une plaine d’où l’on peut admirer les cerros environnants. D’un côté des collines ensevelies de végétation, de l’autre, des montagnes rocailleuses. On traverse la plaine, croisant des vaches qui broutent aux abords du chemin. Et puis on arrive au mirador, d’où la vue sur la Valle del Venado est splendide. Le mirador se situe au bord d’une falaise de 700m. La vue est complètement dégagée : en contrebas la longue rivière Claro, en face les volcans aux sommets enneigés et la cascade Salto el Despalmado (à 5,5km en contrebas 720m de dénivelé négatif), à gauche les falaises aux abords de l a rivière se resserrent formant un canyon d’environ 700m, à droite une ribambelle de montagnes. On décide de bivouaquer ici, au bord de la falaise, face à cette magnifique vue, pour pouvoir l’admirer au coucher du soleil et puis le lendemain. Nous faisons un feu pour nous réchauffer (attention c’est interdit), il fait froid, -5° environ pendant la nuit.
Pas de difficulté particulière pour cette partie.
Du mirador del Valle del Venado au point de vue Enladrillado : 6,1km – dénivelé + 490m

Après une magnifique vue au réveil, on redescend jusqu’au camping. Il faut rentrer dans l’enceinte de celui-ci pour récupérer le chemin qui monte sec dans la forêt. Si la première journée était très facile, la deuxième est plus technique. Au fur et à mesure, la forêt disparaît, le paysage se dévoile. Sans s’en apercevoir, nous montons sur la montagne rouge ocre aux crêtes déchiquetées que nous admirions d’en bas. La végétation devient de plus en plus désertique. En quelques kilomètres, on passe de la forêt dense au paysage lunaire. La vue sur la vallée est imprenable. On monte encore, observant les cheminées de roche sur le flanc des pentes, pour enfin arriver sur un plateau aride, découvrant, au loin, le s sommet s de montagnes enneigés. On s’approche en leur direction, montant encore, les sommets se découvrent petit à petit pour laisser place à un superbe point de vue de dizaine s de montagnes et volcans. On se sent petit face à un tel paysage. Lieu parfait pour la pause pic nique bien qu’il fasse un peu froid.
C’est la partie la plus difficile du trek (en terme de dénivelé) bien qu’elle soit complètement abordable.
D’Enladrillado à Laguna el Alto : 5,4km

Depuis le point de vue, on rebrousse chemin pour emprunter le chemin qui parcour t le plateau andin, aride, puis longer la crête offrant la vue sur la vallée du camping d’un côté et sur les sommets lointains de l’autre. Attendez vous à de forts vents sur cette partie. Après la montée, vient la descente sur une plaine désertique, la pampa sans arbres, et un petit ruisseau. Suit, une autre montée, découvrant de petites lagunes avec en toile de fond les montagnes enneigées. Encore un beau panorama. C’est ici que l’on bifurque pour redescendre et rentrer à l’entrée du parc. On vous conseille de vous rendre avant à la lagune El Alto, nichée au milieu des montagnes. D’ici, on observe toute une partie de la chaîne andine, des sommets très loins, très hauts.
Pas de grande difficulté pour cette partie hors mis le vent glacial (en fonction de la saison).
De la laguna del Alto au camping Antahuara : 8,5km – dénivelé négatif 790m

Dernière partie du trek, ce sentier traverse les plateaux arides d’altitude et traverse la forêt pour rejoindre le premier camping. Les paysages sont bien diversifiés. La première partie est complètement dégagée est permet d’admirer encore une fois la vallée du parc Altos de Lircay et ses nombreux cerros. La lumière est particulièrement belle en fin de journée. Le chemin s’engouffre ensuite dans la forêt et la descente est à pic. Il y a le choix entre deux chemins sur une partie très raide. À la fin de la descente, on retrouve le chemin principal du début de la randonnée.

Nos treks au Chili