Sendero Pastos Blancos, rando conguillo

Conguillo, Chile

Randos du parc Conguillio: le Sendero Pastos Blancos
14/11/2018 Nico&Anna

Previous

Next

Rando du parc Conguillio: le Sendero Pastos Blancos

 PN Conguillio, Araucanie, Chili 3,5 heures  Mars 2018Sans guide6000CL soit 8€

Difficulté: 2/5 Dist. : 11km Asc. : + 662 m. Desc. :- 662 m.

Alt. max : 1 877m. Alt. min : 1 266m. Déjà testé par 2 Local Xplorers

Petit aperçu :

Cette randonnée du parc Conguillio offre une belle boucle de 11km et est très complète. Elle permet d’apprécier la forêt d’Araucaria puis les paysages lunaires du volcan. Elle offre aussi de magnifiques points de vue sur le volcan Llaima, le trek Sierra Nevada, le lac Conguillio et la laguna Verde. Vous aurez donc une vue complète sur le parc mais aussi sur les volcans enneigés des environs : Tolhuaca, Lonquimay d’un côté, Villarica, Quetrupilan, Lanin de l’autre. Le début du chemin s’effectue à la lagune Captren, de l’autre côté de la route, par le Tramo Los Escorales.

CARTES

[sgpx gpx=”/wp-content/uploads/gpx/pastos_blancos.gpx”]

Infos pratiques

Transport

Le parc est accessible par le nord par Curacautin et par le sud par Melipeuco.
Depuis Curacautin, il faut emprunter la piste R-925-S au sud de la ville pendant 34km. Celle-ci était en travaux à nord passage.
Depuis Melipeuco, prenez également la R-925-S au nord est de la ville. Vous arriverez près des cascades Truful Truful.
Il y a très peu de transport à l’intérieur du parc, renseignez vous auprès des gardes forestiers si vous souhaitez faire des randonnées nécessitant un transport pour retourner au point de départ. Le stop est également un bon moyen car le parc est fréquenté.

Hébergement

Le prix des campings est exorbitant (20000CL pour deux personnes et une tente soit 26€). Nous vous recommandons de camper à la sauvage dans un coin excentré.
Il y a quelques hôtels/cabañas dans le parc mais on n’ose pas imaginer les prix…
Si vous ne passez qu’une journée dans le parc (ce qui est dommage) vous pourrez loger à Cuacautin (34km au nord) ou Melipeuco (13km au sud).

Conseils

  • La randonnée est relativement accessible à tous. Vous aurez le temps de profiter tranquillement de ces superbes très différents les uns des autres.
  • Le parc est accessible par le nord par Curacautin et par le sud par Melipeuco
  • Vous pourrez vous repérer grâce à notre tracé gps et aux chemins de maps.me. Ce trek est très accessible et ne présente pas de grande difficulté.
  • Évitez le parc le week end, sans quoi vous risquez d’être entouré par beaucoup de monde!
  • Le parc est assez cher. L’entrée coûte 4000CL pour les nationaux ou détenant un RUT et 6000CL pour les étrangers (soit 8€) et les campings sont très chers ! Comptez environ 20000CL (26€) pour deux pour planter la tente et garer la voiture ! Le même prix qu’une chambre double ou bungalow dans n’importe quelle ville du Chili ! Nous vous recommandons de camper à la sauvage (il n’est pas marqué que c’est interdit) dans un lieu un peu excentré. .

Ne pas oublier

2 litres litres d’eau par personne
(Vous en trouverez en chemin)
───
Casquette ou chapeau
───
Crème solaire
───
Lunettes de soleil
───
Repas pour le midi
───
Une bonne paire de chaussures de rando
───
Tracé GPS (version numérique et/ou papier)

 

Si vous faites aussi le trek Sierra Nevada
───
Tente, sac de couchage et matela
───
Nécessaire de camping
───
Deux repas pour les midis et un pour le soir

Le trek en détails

Cette randonnée est idéale pour ceux qui ne se sentent pas d’effectuer l’ascension du Llaima ou qui ne sont pas à la bonne saison mais souhaite bénéficier de magnifiques points de vue. A savoir que le volcan Llaima est un des volcans les plus actifs d’Amerique du sud et laisse s’échapper des fumerolles en permanence. Sa dernière éruption date de 2008.

Afin d’effectuer cette rando de 11km et 661m de dénivelé positif, rendez vous au lac Captren. Traversez la route et emprunter le Tramo Los Escorales qui traverse le parc. Vous bifurquerez au bout de 4km afin d’effectuer la boucle. Le début du chemin est indiqué par une pancarte. Vous vous enfoncerez alors dans une forêt d’Araucaria et de pins. cette randonnée est très belle en automne lorsque les arbres se parent de couleurs jaune-oranger.

Le chemin grimpe un peu. Sur la première partie dans la forêt vous effectuerez 2km et 220m de dénivelé positif. Tout au long de la rando, des piquets indiquent le nombre de kilomètres restants et le nombre de kilomètres effectués, il est donc facile de se repérer. Moins de 200m après le début du sentier, un premier mirador vous permettra de surplomber le lac Captren. 1,4km plus tard, ce sera au volcan Llaima de se dégager à travers les arbres. On y observe y également un petit canyon.

Après cette partie de forêt dense, paysage change complètement pour devenir désertique, lunaire. N’oublions pas que l’on se trouve sur la pente d’un volcan ! Jusqu’ici, le sentier était bien tracé et il n’était pas possible de le perdre. Une fois la forêt dépassée, le chemin devient moins évident et il vous faudra de bons yeux pour apercevoir les piquets le balisant. Il faudra alors traverser une petite cuvette sablonneuse pour atteindre les piquets de l’autre côté.

Le chemin grimpe ensuite de façon plus rude sur la colline. Cette partie est sûrement la plus difficile de la rando car la pente est assez importante et les pieds s’enfoncent dans le sable. Le soleil tape également fort en été. Cette deuxième partie s’effectue en 2km et 280m d’ascension.

Une fois au sommet de la colline, une nouvelle option s’offre à vous. Celle de gravir la colline de sable sur votre gauche (lorsque vous regardaez le volcan Llaima). Cela vous permettra de bénéficier d’une plus belle vue sur l’ensemble du parc Conguillio : le lac Captren, lac Conguillio, la Sierra Nevada, la laguna Verde, le volcan Llaima et de nombreux petits cratères. Mais aussi sur les volcans de la région : d’un côté le Tolhuaca, Lonquimay, de l’autre, le Villarica, Quetrupilan, Lanin de l’autre. Un panorama à couper le souffle ! C’est ici que nous vous conseillons de pique niquer pour prendre le temps d’admirer le paysage.

Il vous faudra ensuite redescendre et suivre les pics qui montent la crète en face de la colline que vous venez de descendre, afin de se rapprocher du volcan. Attention à ne pas confondre la couleur des piquets, c’est à ce moment là que bifurque le chemin. À partir de ce point, vous ne suivez plus le Tramo Los Escorales mais le chemin Pastos Blancos.

Vous longerez alors pendant 2km le cône du volcan descendant au fur et à mesure. Vous passerez par un petit cours d’eau résultant de la fonte des glaces (en fonction de la saison) où vous pourrez vous ravitailler en eau ! Le désert sablonneux a laissé place un paysage lunaire. On admire la limite entre la partie désertique et la forêt ainsi que la vallée. Le cratère du volcan semble proche bien qu’on se rend compte que le dénivelé jusqu’au sommet reste important.

Vous retrouverez peu à peu la végétation et arriverez ensuite au bord d’un canyon formé par l’érosion. Le chemin longe le canyon avant de d’arriver sur la plaine de la base du volcan.
Cette partie de 3km et 30 de dénivelé négatif permet de regagner la route. C’est aussi d’ici que part l’un des chemins permettant d’effectuer l’ascension du Llaima. Vous pourrez alors vous retourner pour admirer une dernière fois la vue sur le volcan et n’aurez ensuite plus que 400m à effectuer sur la route pour rejoindre la laguna Captren.

Nos treks au Chili