A la découverte des ethnies du Chiapas

A la découverte des ethnies du Chiapas

 Les ethnies du Chiapas 13 jours En couple

Novembre 2017 325€ / personne Déjà testé par 2 Local Xplorers

Petit aperçu :

Troisième étape de notre voyage au Mexique, le Chiapas nous a définitivement séduit, en particulier pour sa diversité culturelle. Dans cet état mexicain, vous pourrez changer de langues, de coutumes et de traditions en quelques minutes de bus! Si la richesse du paysage nous a également séduit avec ses quelques incontournables, nous vous invitons à prendre le temps de vous immergez dans les différents villages indigènes que comptes le Chiapas.  Expériences hors des sentiers battus guaranties!

LES STOPS

★★★★☆

Après 4 semaines au Yucatan/Quitana Roo, nous nous sommes dirigés vers la région du Chiapas. Palenque, premier stop à l’entrée du Chiapas, a pour principale intérêt ses impressionnantes ruines perdues dans la jungle situées à quelques kilomètres du centre ville. Dans cette végétation dense et verdoyante, apparaissent d’imposants temples bien conservés d’architecture variée.
Le site construit entre l’an 600 et 800 est plus vieux que la plupart des ruines mayas. Palenque était autrefois une immense ville, aujourd’hui plus de 4000 temples sont complètement enfouis sous la végétation. La splendeur de ses temples et sa localisation au milieu de la forêt en font sûrement notre site archéologique préféré au Mexique. Comptez bien 3-4h pour visiter le site et 70$MX (3€) d’entrée.

À 30km de Palenque, il est possible d’admirer la cascade Misol-Ha impressionnante mais aussi très touristique, il faut s’y rendre tôt le matin ou vers 15h afin d’éviter les tours et se retrouver seul. Il est possible de se baigner dans la piscine naturelle de la cascade et aussi d’emprunter un petit chemin qui mène derrière la cascade. Environ 30$MX l’entrée.
Autre lieu phare proche de Palenque, la suite de cascades d’Agua Azul (35$MX) située à 35km plus loin sur la route de San Cristobal. La route pour s’y rendre est très belle, sinueuse, elle grimpe dans les montagnes. Bien que très touristique (vous trouverez de nombreuses échoppes et vendeurs en tout genre tout le long du sentier), Agua Azul est magnifique. Le chemin qui remonte la cascade passe par de nombreuses chutes d’eau et piscines naturelles d’eau turquoise. La plus belle reste la première au début de la balade. L’eau est turquoise et il est bon de s’y rafraîchir. Si l’aspect touristique dénature un peu le lieu, il est possible de continuer la balade en remontant plus haut la cascade et même d’y camper en paix.

★★★★★

Très jolie ville coloniale située à 2200m d’altitude, San Cristobal dégage une atmosphère particulière. Rues pavées, petites maisons colorées aux toits de tuiles et églises dominant la ville et la vallée, tel est le décor de San Cristobal. La ville est située autour de montagnes et bénéficie d’un climat plus frais. Si le soleil cogne en journée, il faut bien se couvrir le soir. San Cristobal est également une ville cosmopolite très animée. Les 2 rues piétonnes du centre ville : Réal de Guadalupe et Avenida Miguel Hidalgo, sont bordés de petites boutiques, de restaurants de tous types de cuisine et de bars. Chaque extrémité de la ville a son église perchée sur une petite colline. À l’ouest, des escaliers décorés de petits drapeaux colorés mènent à l’église Santa Augustin alors qu’à l’Est, dans la continuité de la rue piétonne, se trouve l’Iglesia de Guadalupe. Toutes deux surplombent la ville, offrant de très beaux panoramas.
Au sud, vous découvrirez la jolie Iglesia de Santa Lucia de couleur bleue et blanc. Au nord, l’Iglesia de Mexicanos et sa façade sculptée située aux abords du marché vaut le détour tout comme le Templo de Caridad et sa tranquille petite place. Des dizaines d’autres petites églises sont éparpillées dans la ville, vous les découvrirez en vous baladant dans les rues colorées. Les alentours de San Cristobal sont aussi incontournables. La région regorge de villages ethniques où chaque communauté est vêtue d’habits traditionnels, signes d’appartenance. Les villages sont spécialisés dans un type d’artisanat et nombreux sont ceux qui viennent vendre leurs confections à San Cristobal. Il est alors possible de discerner de quelle communauté ils font partie.
Difficile de choisir entre la vingtaine de villages ethniques et d’artisanat autour de San Cristobal. La plupart sont spécialisés dans la confection d’habits traditionnels mais certains fabriquent aussi des sacs, étoles et poteries de terre cuite.

★★★☆☆

Le village le plus visité est San Juan de Chamula où vit une communauté mystérieuse. Très religieux, les habitants adorent les esprits et ont des pratiques particulières. Il faut entrer dans la jolie église de la place principale pour le découvrir. A l’intérieur, pas de photo autorisée, on se croirait plus dans un lieu chaman que dans une église. Il n’y a pas d’hôtel, ni de bancs, les croyants viennent prier avec leurs propres statuettes, agenouillés par terre, sur les aiguilles de pins qui recouvrent le sol. Des poulets sont tués sur place comme des offrandes aux dieux vénérés. Difficile de décrire, il faut s’y rendre pour découvrir ces pratiques si différentes.
San Juan de Chamula n’est pas vraiment un beau village bien que niché entre les collines, les habitants sont fermés et beaucoup de personnes mettent en garde les visiteurs de ne pas prendre les personnes en photo et de rester sur ses gardes. Cette atmosphère pesante ne nous a pas vraiment plu. Il est tout de même intéressant de se rendre à l’intérieur de l’église et de découvrir les habits traditionnels que portent les habitants (jupes pour les femmes et vestes pour les hommes, noires en peau de mouton).

★★★★★

Deuxième village des plus visités aux alentours de San Cristobal, Zinacatan est connu pour ses habits traditionnels tissés à la main et brodés de fleurs. Les femmes arborent des sortes de petites capes et des jupes alors que les hommes sont vêtus de panchos, tous couverts de grosses roses. Dès votre arrivée, des enfants voudront vous amener voir des femmes tisser, ne les suivez pas, ils vous amèneront dans une échoppe. Nous nous sommes perdus dans les rues excentrées de la place principale et des boutiques à touristes et avons rencontré Lidia et Margarita qui nous ont appris comment tisser. On vous en dit plus dans notre immersion Tissage traditionnel à Zinacatan.

★★★★☆

Nous souhaitions découvrir un autre type d’artisanat et avons choisi de nous rendre à Amatenango, loin des circuits touristiques et spécialisés dans la poterie en terre cuite. C’est ici que sont fabriqués toutes les figurines, pots, assiettes et décorations de la région. Les habitants utilisent la terre de « Baro » d’une carrière non loin et du sable pour façonner leurs objets avant de les faire cuire et de les peindre. Nous nous sommes rendus chez Amalia où nous nous sommes essayés à la poterie. Pas si facile que ça ! Retrouvez cette expérience dans notre immersion « Poterie en terre de Baro à Amatenano ». Vous pourrez également découvrir la tenue traditionnelle : jupe plissée, chemise brodée à volants sur les épaules et tablier.
Les autres villages aux alentours de San Cristobal sont moins touristiques et valent sûrement le coup d’œil, nous vous conseillons de vous y rendre en choisissant au hasard.

★★★★☆

Incontournable entre San Cristobal et Tuxtla, le Cañon del Sumidero est une beauté de la nature. Bordé d’une végétation luxuriante, le cañon est habité par de nombreux aigles, vautours, pélicans et autres oiseaux, singes et crocodiles. Sa plus haute falaise culmine à 1000m. Il y a deux façons de visiter le cañon. Un tour en lancha depuis Chiapas del Corzo (ou d’autres embarcadères moins connus mais aussi moins accessibles) de 2h30 coûte 180$MX (8€), conduit jusqu’au bout du canyon et permet d’admirer les falaises du canyon, sa faune et une impressionnante cascade sur sa paroi.
Attention ne vous attendez pas à vous retrouver seul sur la lancha, ce sont des lanchas de 20 à 35personnes qui partent lorsqu’elles sont pleines. Si on a l’impression d’être vraiment dans une attraction touristique, le paysage du canyon vaut tout de même le détour. Il n’y a pas de chemin dans le canyon pour randonner ni la possibilité de louer un kayak (de toute façon le canyon est trop long pour tout voir sans moteur). Chiapa de Corzo est une jolie petite ville sur la rivière avec de petites églises et un site archéologique.

L’autre façon de découvrir le canyon est par la route qui mène aux miradors. Cela permet de prendre de la hauteur et d’admirer la vue sur le canyon. Il y a 5 miradors et le dernier offre une vue des plus époustouflante. Si vous n’avez pas de véhicule il vous faudra prendre un tour depuis Chiapa de Corzo 150$MX/personne ou louer les services d’un taxi depuis Tuxtla 300$MX pour 2 heures ce qui vous permet d’accéder au 5 miradors. Attention, conservez votre bracelet pour preuve de votre paiement de l’entrée du parc du canyon (compris dans votre tour de lancha) sinon vous devrez le repayer en arrivant aux miradors. Des collectivos relient en permanence Chiapa de Corzo à Tuxtla (20 mn et 15$MX). Il est difficile de prendre un tour depuis Tuxtla.
Si vous souhaitez combiner le tour en lancha et les miradors sur une journée nous vous conseillons de prendre un tour depuis San Cristobal (bien que nous soyons contre les tours) cela reste plus économique (350$MX/personne tous transports compris), cela permet de faire les 2 dans la même journée et c’est bien moins compliqué que tout seul. Nous en avons eu pour 408$MX par nos propres moyens.

★★★★★

Perdue à travers les champs et forêts de la région de Tuxtla, la Sima de Las Cotoras est un gouffre de 140m de profondeur, refuge de milliers de perruches vertes. Le lieu est enchanteur, là-bas vous ne trouverez qu’un petit centre d’éco-tourisme composé d’un restaurant, de quelques cabañas (bungalow) et d’une aire de camping.
De mars à octobre les perruches sont en permanence dans la Sima. D’octobre à mi novembre il vous faudra vous lever tôt pour admirer , à 6h du matin, le spectacle des perruches remontant la paroi de façon circulaire afin de sortir du gouffre pour la journée. C’est à partir de mi novembre que migrent les perruches. Le site est exploité par la communauté vivant à 5km. Via ferrata et rappel sont proposés pour découvrir la Sima.

En effet, le rappel est le seul moyen de se rendre au fond du gouffre. C’est aussi suspendu à une corde, les pieds dans le vide que l’on apprécie le mieux la Sima. Il faut compter 2 à 3heures pour descendre en rappel sur 100m puis à pied les 40m restants, admirer la végétation et les perruches (en fonction de la période de l’année), se rendre à une grotte et puis remonter la paroi. C’est quand vous serrez en bas que votre guide vous dira qui faut remonter sur la même corde que celle sur laquelle vous êtes descendu et ce à la force des bras et des jambes. Vos pieds seront alors reliés à une poulie pour vous permettre de vous hisser à la corde.
Une expérience unique dans un lieu grandiose ! Comptez tout de même 700$MX(32€)/personne avec un maximum de 3 personnes en même temps. Vous serez donc bel et bien seul au milieu du gouffre. La via ferrata permet de faire le tour de la Sima et de découvrir des peintures qui dateraient de l’époque précolombienne. L’accès difficile à la Sima de Las Cotoras en fait une destination peu visitée. Un lieu magique hors des sentiers battus.

★★★★★

Oubliée des circuits touristiques classiques, cette cascade nichée dans un canyon est splendide. Ici vous ne trouverez pas grand chose, l’entree du site où il vous faudra vous acquitter de 32$MX, un petit restaurant et les 746 marches qui permettent de s’enfoncer dans la végétation luxuriante jusqu’à arriver au fond du canyon. Les familles mexicaines viennent s’y détendre le week-end. Il est possible de se baigner à peu près partout. En prenant directement sur la gauche à la fin des escaliers vous tomberez sur une petite plage. Un chemin mène au pied de la splendide cascade.
Cet impressionnant rideau d’eau ruisselle sur la falaise couverte de mousse. Après avoir admirer le spectacle vous pouvez retourner sur vos pas et vous rendre à la partie droite du canyon (par rapport aux escaliers). Vous arriverez sur une belle plage avec d’un côté la vue sur les falaises du canyon et un petit îlot et de l’autre la cascade au loin. Nous y avons campé, bien que ce ne soit pas forcément autorisé. Le cadre est magnifique ! Nous avions fait des courses à Tuxtla et avons pu faire un feu en toute sécurité. Il est également possible de camper à l’entrée du site mais cela perd clairement de son charme.

★★★★☆

Ces lacs aux eaux turquoises, émeraudes et bleu nuit perdus dans les forêts du sud du Chiapas valent le détour. L’entrée coûte 25$MX/personne (1,15€). L’ambiance est calme et reposante mais à la saison haute le lieu peut être bondé par les touristes venus en tour à la journée.
Nous avons regretté qu’il n’y ait qu’un seul chemin de randonnée, pas de possibilité de faire du camping sauvage et qu’il soit nécessaire d’être véhiculé ou de se déplacer en moto taxi pour découvrir les autres lacs.
Le seul village des lacs est Tzizcao situé sur le lac qui porte le même nom. Ici il est possible de loger en cabane au bord du lac, entre les collines. Le paysage est magnifique, tout est calme.

Au sud est du village il est possible de se rendre au petit lac international, mi mexicain mi guatémaltèque. Un chemin fait le tour du lac pour se retrouver au Guatemala où des petites échoppes proposent aux touristes de l’artisanat “typique” guatémaltèque… le cadre est tout de même très agréable.
Pour découvrir le grand lac de Montebello et les lacs San José, Agua Tinta, Esmeralda, Encantada, Ensuenos, il faut prendre un moto taxi (100$MX au total soit 4,5€).
Comptez 20$MX pour vous rendre en moto taxi au lac Pojoj. D’ici, commence un chemin de randonnée qui permet une belle vue sur le lac Pojoj et son îlot et des points de vues sur les cinco lagunas. Le sentier relie le lac en 1h-1h30. Il est ensuite possible de passer de l’autre côté en radeau moyennant paiement ou de rentrer par le même chemin. C’est la plus belle partie des lacs. Les falaises pleine de végétation se jettent dans les eaux calmes bleues foncées du lac.

★★★★★

À 1h de route en collectivo à l’est des lacs de Montebello vous découvrirez une vallée pleine de cascades avec de nombreuses possibilités de rafting et plusieurs centre d’éco tourisme. Bien que Las Nubes soit l’ensemble de cascades le plus connu, le lieu est moins exploité touristiquement que Misol Ha et Agua azul. Ici, pas d’échoppes, seulement un petit restaurant et quelques cabanes. L’entrée coûte 30$MX.
Un chemin d’une petite heure est proposé. Il longe la rivière, offre la possibilité de se baigner, mène à la magnifique cascade qu’il est possible d’observer depuis un pont suspendu puis s’enfonce dans la forêt jusqu’au « tunnel » (mini canyon ou l’eau passe avant de tomber et d’alimenter les bassins naturels en contrebas. Le sentier continue ensuite vers un beau point de vue sur la vallée et les eaux turquoises de la cascade avant de revenir vers l’entrée du site.

Nous avons découvert un autre sentier qui permet de se rendre à la deuxième partie de la cascade, aux bassins en contrebas et de remonter vers un autre mirador. Pour effectuer cette balade, il faut traverser le pont suspendu, prendre directement à gauche puis choisir le chemin de droite qui monte un petit peu (vous effectuerez une boucle d’environ 5km et rentrerez par le chemin de gauche). Le chemin passe dans la forêt et descend jusqu’à la cascade où vous pourrez vous baigner. Comptez environ 1h pour vous y rendre. Il vous faudra ensuite rentrer pas le même chemin et bifurquer à droite pour vous rendre au mirador. Depuis le mirador il vous faudra continuer, le chemin redescend et longe la rivière jusqu’au point de départ. Cette balade est très agréable et permet d’admirer la forêt ainsi que la 2ème partie de la cascade, ça vaut le détour !

Aller à la frontière du Guatemala depuis Frontera Corozal jusqu’à La Tecnica ou Bethel

Pour rejoindre le Guatemala depuis Las Nubes, vous pouvez prendre un colectivo sur la route frontalière jusqu’à Frontera Corozal (comptez 5h de route et 250$MX). Si la route est longue, elle est aussi très belle, passant par des petits villages de montagnes, des champs et des panoramas sur les vallées du Guatemala. Si vous prenez le colectivo trop tard, il vous faudra faire un stop à Benemerito de las Americas pour la nuit (200$MX depuis Las Nubes, 4h) puis repartir le matin (50$MX pour Frontera Corozal et 40mn de trajet). Les collectivos ne vont pas exactement à Frontera, ils s’arrêtent sur la route frontalière à 16km. Pas d’autres choix que de prendre un taxi à 50$MX/personne (non négociable) pour s’y rendre. Arrêtez-vous au poste de frontière mexicain pour faire tamponner votre passeport (gratuitement) qui ouvre à 8h et ferme à 16h puis rendez-vous à l’embarcadère. Ici, 2 options : se rendre en lancha à Bethel (45mn et 500$MX/bateau) ou à La Tecnica (5mn et 40$MX/personne). Le bus qui se rend à Flores part de La Tecnica, rejoint Bethel en 1h (seulement 12km de trajet mais c’est une piste très mauvaise, paysage magnifique par contre) et 20Q (50$MX) puis Santa Elena en 4h et 40Q (100$MX). Un mini bus, inclus dans le trajet, fait ensuite la connexion à Flores situé sur l’île à 5mn de Santa Elena.
Il est donc plus économique de se rendre à La Tecnica surtout si vous n’êtes pas en groupe et qu’il n’y a pas d’autres touristes avec qui partager la lancha.
ATTENTION à s’assurer de faire tamponner son passeport (gratuitement) au poste de frontière de Bethel, il n’y en a pas à La Tecnica. Le bus vous attendra.
Le dernier bus pour Flores part de Bethel à 16h.
Il est très facile de changer de l’argent à l’arrivée de la lancha que se soit à Bethel ou à la Tecnica, des hommes vous échangeront des quetzals au même taux (40 quetzals = 100$MX = 9€). Vous pourrez également payer le bus en pesos et retirer seulement à Santa Elena ou Flores.
Il n’y a pas de distributeur ni à Frontera Corozal ni à La Tecnica ni à Bethel. Il faut retirer avant à Benemerito de las Americas.
Depuis Benemerito, comptez donc 50 + 50 + 40 + 150 = 290$MX pour passer la frontière et se rendre à Flores.

HÉBERGEMENT

Hôtels à bas prix, auberges et camping

Il est très simple de se loger au Mexique. Même en dernière minute, vous trouverez toujours une auberge ou un hôtel à bas prix. Souvent, si vous voyager à deux, la chambre double dans un petit hôtel local vous coûtera moins cher que deux places en dortoirs.

Le Chiapas étant très sauvage, vous trouverez de nombreux endroits pour planter votre tente. Les habitants font également preuve d’une extrême générosité, vous n’aurez donc pas de mal à vous faire inviter au ré des rencontres.

Nous avons trouvé un petit hôtel très simple Casa de Huespedes Chamula situé sur la rue Julio M. Corzo. 200$MX (9€) la chambre avec douche et toilettes partagées. Si nous avons eu que très peu de contact avec le personnel, l’hôtel est propre et bien situé.

Nous avons campé à Chiapa de Corzo, nous souhaitions être près de la rivière mais on nous a dit que cela pouvait être dangereux. Nous nous sommes installés près du nouvel embarcadère bleu où nous avions fait le tour de lancha, avec l’autorisation de l’agence. Il y a quelques hôtels bon marché (250$MX). Si vous avez le manque de la cuisine française, rendez-vous à la Creperia Breizh situé Avenida Coronel Salvador Urbina pour manger de bonnes crêpes pas chères.

Deux options : les confortables cabañas à 400$MX(18€) pour une chambre double où le camping à 100$MX/ tente(4,5€). L’entrée du site (20$MX/personne) vous sera offerte si vous logez en cabañas.

Nous avons campé dans le canyon bien que cela ne soit pas vraiment autorisé. Vous pouvez aussi camper près de l’entrée, mais ça ne sera pas gratuit, et bien mois beau! Si vous voulez tenter, dites à l’entrée que vous prenez vos sacs car ils contiennent le repas, et camouflez vous pour qu l’on ne vous voit pas depuis le mirador, ils sortent les jumelles avant de partir!

Il est possible de camper près du lac à la Villa Tzizcao si vous avez votre propre tente moyennant 80$MX/personne. Nous avons réussi à négocier une chambre pour 160$MX car il s’est mis à pleuvoir mais vous pourrez trouver au bord du lac des cabanes pour 250$MX ( 11€).

Nous avons pris le collectivo de 16h depuis les lacs de Montebello et sommes arrivés vers 17h au niveau de Jerusalen sur la route de la frontière. Il n’y avait apparemment plus de collectivo pour Las Nubes et nous ne voulions pas payer 250$MX de moto taxi. Nous avons alors décidé de marcher un petit peu plus loin jusqu’au centre d’eco tourisme de Xbulan-Ja situé au bord de la rivière où nous avons pu planter la tente pour 50$MX.
L’hébergement dans les centre eco tourisme de la région sont très chers (900$MX la cabañas soit 40€) mais des chambres économiques sont à louer au village de Las Nubes.

LES TRANSPORTS

ADO (et autres):

Les bus touristiques pour les grandes destinations

Taxi colectivo à gogo

L’alternative des taxis collectifs

Tuk Tuk et taxi

Petit trajet et grand prix!

Transport pour aller à Palenque depuis Mérida

Depuis Mérida, des bus de 8h de trajet relient Palenque pour 638$MX (28,5€). Les bus partent fréquemment et il est possible de le prendre le soir afin de passer la nuit dedans. Arrivé à Palenque, il est possible de se rendre au site archéologique de Palenque et aux cascades de Misol-Ha et Agua Azul dans la même journée soit avec votre voiture de location soit en prenant un tour. Il est assez compliqué de se rendre aux cascades en transport en commun, qui ne passent que par la route et non directement aux sites. Si cela est possible, il est tout de même difficile de tout visiter en une journée. Certains tours permettent également de se rendre à San Cristobal à la fin de la journée. Comptez 320$MX (14,5€) avec les entrées et retour à Palenque ou 480$MX (17€) avec les entrées et trajet jusqu’à San Cristobal (si vous souhaitez ensuite vous rendre à San Cristóbal, ça vaut le coup car le bus coûtent plus de 360$MX).

Transport pour aller à San Cristobal de Las Casas depuis Palenque

Des bus de nuit partent de Palenque pour San Cristobal, 9h de trajet et un peu plus de 300$MX (13€). Nous avons décidé de prendre le tour Palenque-Misol Ha- Agua Azul – San Cristobal à 475 (21€) tout inclus.

Transport pour aller à Zinacatan et San Juan de Chamula depuis San Cristobal de las Casas

Depuis San Cristobal, les collectivos pour Zinacatan, San Juan de Chamula et les villages du nord partent en continu depuis le marché au nord de la ville près de l’Iglesia de Mexicanos. Comptez 18$MX/trajet/personne et un peu moins d’une demi-heure pour vous rendre à chacun des villages. Il est possible de combiner San Juan Chamula et Zinacatan sur la même journée, des taxis colectivos relie ces deux villages.

Transport pour aller à Amatenango depuis San Cristobal de Las Casas

Pour se rendre à Amatenango, il faut prendre un colectivo depuis la gare de bus à côté du terminal ADO, au sud de la ville. Ici, il vous suffit de demander lequel part pour Comitan, il vous laissera à Amatenango. Comptez 50-60$MX/personne et une heure de trajet.

Transport pour aller au Canon del Sumidero / Chiapa de Corzo depuis San Cristobal de las Casas

En autonome comptez 55$MX de San Cristobal pour Santa Fe (proche du terminal ADO au sud du centre ville prendre un colectivo en direction de Tuxtla et dites lui que vous vous arrêtez à Chiapa de Corzo, départs en permanence). Depuis Santa Fe prendre un autre colectivo pour Chiapa de Corzo, seulement 15mn et 8$MX, départs en permanence. Depuis Chiapa de Corzo des collectivos rejoignent Tuxtla en permanence pour 15$MX et 30mn.

Transport pour aller à la Sima de las Cotoras depuis Tuxla

Depuis Tuxtla, il vous faudra prendre le bus pour Coita (aussi appelée Ocozocoautla), comptez environ 1h (le trafic est très dense pour sortir de Tuxtla) et 22$MX(1€). De là, vous n’aurez pas d’autre choix que de prendre un taxi à négocier 200$MX pour relier les 16km restants. Vous pouvez également faire du stop au début de la piste qui permet de se rendre à la Sima de la Cotoras. Pour le retour, si vous êtes chanceux d’autres touristes véhiculés pourront vous ramener.

Transport pour aller à El Aguacero depuis Tuxtla

Depuis Tuxtla, il faut prendre le bus pour Coita (aussi appelée Ocozocoautla), comptez environ 1h (le trafic est très dense pour sortir de Tuxtla) et 22$MX(1€). À Coita, dites que vous souhaitez vous rendre à El Aguacero, on vous dirigera vers un colectivo qui vous laissera sur la route à 3km de l’entrée du site. Vous devrez faire le chemin à pied à moins que par chance une voiture passe et vous y emmène. Pour le retour vous aurez plus de chance de repartir avec des touristes surtout le week-end.

Transport pour aller aux Lacs de Montebello depuis Puerto Escondido ou Pochutla

Depuis Puerto Escondido ou Pochutla, des bus de nuit relient San Cristobal en 13h depuis Puerto Escondido départ à 18h30 ou 11h depuis Pochutla départ à 20h (449$MX soit 20€). À San Cristobal, il faut se rendre en taxi collectivo à Comitán (1h30 et 70$MX), les collectivos se trouvent juste à la sortie du terminal ADO. Demandez au chauffeur de vous emmener au terminal de collectivos pour les lacs de Montebello. Il y a des départs toutes les 30mn. Comptez 100$MX (4,5€) et 1h30.

Transport pour aller à Las Nubes depuis les lacs de Montebello

Depuis les lacs de Montebello les collectivos qui relient Comitan à Palenque par la route qui longe la frontière avec le Guatemala passent toutes les 20mn de 4h du matin à 16h. Il vous faudra en prendre un qui vous arrêtera sur la route au niveau de Jérusalen. Comptez 1h et 50$MX. Il vous faudra ensuite un peu de chance, les collectivos sont rares et il est difficile d’obtenir des informations de la part des locaux. Des moto taxis proposent d’effectuer les 12km restants pour 250$MX(11€). Vous pourrez sinon faire du stop (ça a bien marché pour nous à l’aller comme au retour). Pour le retour, il y a un collectivo qui part à 12h depuis le petit village de Las Nubes direction Comitan. Renseignez vous pour savoir si d’autres transports publiques se rendent à la route frontalière. Depuis la route frontalière vous pourrez alors prendre un collectivo direction frontera corozal ou comitan.

BUDGET

8€ la nuit

2€ le repas

peu onéreux

La monnaie du Mexique est le Peso Mexicain. Lorsque vous retirez de l’argent au Mexique, vous n’aurez d’autres choix que de payer des frais bancaires s’élevant au minimum à 27 pesos par retrait. Les frais peuvent s’élever jusqu’à plus de 100 pesos dans certaines banques ou villes plus isolées. Toutes les grandes villes disposent de distributeur, contrairement aux petites.
Veillez donc à retirer en avance car si la majorité des établissements acceptent la carte bancaire, vous aurez entre 4 et 10% de frais supplémentaires à votre charge.

Pour vous guidez dans la préparation de votre budget visitez notre guide de voyage au mexique:

 

COUPS DE COEURS / À ÉVITER

Les villages artisanaux mayas (Zinacatan et Amatenango)

La nuit en camping sauvage à El Aguacero

Le rappel de 100m à la Sima de las Cotoras

San Juan de Chamula

Les passages obligés à Tuxtla Gutiérrez

A inclure dans notre prochain voyage ?

Lacanja Chansayab

Une communauté vivant en parfaite harmonie avec la nature au beau milieu de la jungle. De belles opportunités de randonnée et d’observation de la faune et de la flore.

Entre Las Nubes et Frontera

Nous avons admiré les paysages montagneux et petits villages sur la route de la frontière, entre Mexique et Guatemala. Nous aurions voulu nous arrêter dans ces paysages magnifiques, rencontrer les villageois et découvrir leur mode de vie.