Tissage traditionnel dans un village indigène

Previous

Next

Apprendre le tissage traditionnel dans un village indigène

Zinacantan, Chiapas Plusieurs heures 1 à 3 personnes

Toute l’année  Artisanat, culture  Déjà testé par 2 Local Xplorers

Petit aperçu :

Un nouveau retour dans le temps au Mexique en apprenant à utiliser le métier à tisser, généralement tendu après un poteau, un arbre, ou tout objet susceptible d’accueillir l’outil de travail essentiel à la fabrication des habits traditionnels des populations indigènes. Ici chaque village dispose de ces propres habits traditionels, et nous vous proposons une immersion à Zinacantan, où Margarita et Lidia se feront un plaisir de vous initier à cet art local.

LA LOCAL IMMERSION

Et si nous apprenions à utiliser le métier à tisser ?

Les environs de San Cristobal de Las Casas sont peuplés de très nombreuses populations indigènes disposant de leurs propres coutumes, traditions et dialectes. Parfois séparés de quelques kilomètres seulement, ces différences culturelles sont fascinantes. C’est à Zinacantan, ville modeste comptant 2 églises, que nous vous emmenons découvrir la culture locale à travers l’artisanat et la confection des vêtements typiques.

Au programme

Préparation du métier à tisser
───
Initiation à l’utilisation du métier à tisser
───
Découverte de la broderie traditionnelle
───
Visualisation des différentes réalisations ( et achat éventuel )

Découvrez l’authenticité des cultures indigènes à travers l’artisanat!

LA LOCALISATION

Zinacantan,Chiapas, Mexico

Ce petit village niché entre les montagnes fait notamment partie des villages nommés dans les guides aux environs de San Cristobal. Disposant de deux églises Chrétiennes aux pratiques religieuses originales, ce village est également connu pour ses vêtements traditionaux : les femmes portent de larges capes bordées de grosses fleurs, accompagnées d’une jupe, et les hommes portent des sortes de gilets tout aussi fleuris.
C’est tout en haut de la calle Crecencio Rosas que vous trouverez la casa de Margarita et Lidia. Un petit panneau Coca Cola vous aidera à vous repérer tout en haut de cette rue car leur mère dispose d’un petit shop où se vendent chips, eau et autres refresco habituels.
.

L’HÔTE

Margarita et Lidia

Margarita et Lidia sont deux sœurs de 17 et 20 ans. C’est depuis leur plus jeune âge qu’elles pratiquent le métier à tisser, après que leur mère leurs ait enseigné cet artisanat, qui leurs permet aujourd’hui de gagner de l’argent. Cette dernière reste la doyenne en particulier pour ce qui est de la confection des tissus les plus complexes. Lors des fêtes de fin d’années, des fêtes de villages ou autres occasions spéciales, elles de rendent en ville pour vendre leurs réalisations.

NOTRE EXPERIENCE

En arrivant à Zinacantan, nous étions prévenus qu’il y avait de grande chance que femmes et enfants viennent nous accoster afin de nous proposer de venir chez eux voir les vêtements traditionels.  À peine sortie du colectivo que cela se réalise : une mère et ses deux enfants nous proposent de les suivre, et acquiescent lorsque nous leur demandons si nous pourrons en savoir plus sur la confection de ces habits traditionels.

Après avoir suivi les deux enfants qui nous guident, nous arrivons dans un shop plus ou moins familial, où des femmes attendent pour vendre les vêtements traditionaux. Un métier à tisser est visible en arrière plan, presque plus pour décorer que pour son aspect pratique. Après quelques minutes nous les remercions et rebroussons chemin à la recherche de plus d’authenticité : nous vous déconseillons de suivre ces femmes/enfants qui, suite aux dérives du tourisme, sont davantage les attractions des tours que d’authentiques familles à même de vous en apprendre davantage.
Nous nous perdons ainsi dans les rues du village, en espérant faire une de ces rencontres enrichissantes que nous aimons tant.

C’est en montant tout en haut d’une petite rue (calle Crecencio Rosas) que nous rencontrons une jeune fille qui sort de chez elle. Nous lui demandons gentiment ou est ce que nous pourrions rencontrer une personne pouvant nous apprendre à utiliser les métiers à tisser, c’est alors qu’elle nous invite chez elle en nous expliquant que sa mère lui à enseigner cette pratique depuis son plus jeune âge. Elle nous montre sa maison, servant également de petit shop où son vendu soda et friandise en tout genre.

A peine arrivé sur le perron de sa porte qu’elle appelle sa sœur pour la prévenir de notre arrivé. Elle nous apprend alors qu’elle est également adepte du métier à tisser et qu’elle se fera une joie de nous en apprendre davantage. Après quelques échangent dans le dialecte local, elles s’activent pour installer d’un côté le métier à tisser, de l’autre l’outil en bois permettant de préparer les fils de laine. C’est sur ce premier que nous sommes amenés à nous pencher en premier : les fils verticaux du métier à tisser sont préparés en faisant de grands 8 entre deux morceaux de bois. C’est ainsi que l’on décide de la future couleur de notre tissu, en prenant garde de bien coordonner les couleurs et en veillant à conserver les deux boucles qui forment le 8, essentielles pour la suite.

De l’autre côté, le métier à tisser est installé. Lidia nous explique d’abord les bases : il comporte 2 parties dans le sens vertical, séparé par un morceau de bois où fils verticaux préalablement préparés sont séparés un par un à l’aide de cordes : cela permettra à ces derniers de ne pas s’entremêler. Ensuite, il s’agira de passer un fil horizontalement dans le 8 que forment les fils verticaux, et de venir serrer ce dernier fil à chaque passage, à l’aide du morceau de bois horizontal situé au centre du 8 des fils verticaux… Nous sommes d’accord ce n’est pas simple à expliquer, c’est d’ailleurs pour ça que nous vous invitons à venir vivre cette immersion, il n’existe pas de notice toute faite pour apprendre le tissage traditionnel à Zinacatan depuis son canapé !

Soyez en certain, ces deux sœurs vous apprendront à confectionner le tissu avec patience et pédagogie ! Une fois que vous vous serrez exercé, elles seront très heureuses de vous montrer les broderies effectués à la main sur le tissu que vous venez de confectionner (ou sur d’autres en attente de tissage !) Après avoir dessiné à main levée les contours des fleurs venant ornées le tissu, Margarita détaillera comment elle vient tisser à la main, à l’aide d’une aiguille, les fleurs traditionnels du village de Zinacatan. En effet, chaque village indigène qui entoure San Cristobal disposent de ces propres habits traditionnels, de son propre dialecte, et de ces propres us et coutumes ! C’est assez incroyable de constater ces différences culturelles à chaque arrêt de bus !

Après la broderie à l’aiguille, demandez à Lidia et Margarita de vous montrer l’ensemble de leur création ! Vous tomberez certainement sous le charme de ces innombrables vêtements ornés de fleurs aux couleurs resplendissantes. N’oubliez d’ailleurs pas de repartir avec un ou plusieurs souvenirs de cette expérience, cette modeste famille sera heureuse de vous vendre ses créations sans les intermédiaires habituels, à un prix d’amis, car après une telle expérience, de réels liens se seront tissés… !

Vous aurez d’ailleurs la possibilité, comme nous, d’essayer ces vêtements traditionnels, afin de voir si vous êtes fait pour parcourir les rues de Zinacantan plus qu’une simple journée. Après avoir revêtit ces habits fait mains, quelques rires s’échappent des bouches nous entourant. Impossible de retenir un sourire, un tel moment de partage comblent les Xplorers que nous sommes. Nous reprendrons la route un peu plus tard, en acquiesçant lorsqu’elles nous demandent si nous pouvons essayer de faire venir d’autres étranger, afin qu’elles soient encore une fois aussi heureuses de nous apprendre leurs traditions. Allez honorer notre promesse à Zinacantan, vous tomberez sans nul doute sous le charme de ces habitants !