Confection de tortillas artisanales à Bacalar

Previous

Next

Confection de tortillas artisanales à Bacalar

Bacalar, Quintana Roo Une heure 1 à 4 personnes

Toute l’année  Cuisine, artisanat, culture  Déjà testé par 2 Local Xplorers

Petit aperçu :

C’est dans la plus colorée des casas de Bacalar que vous découvrirez les secrets de la fabrication des tortillas Mexicaines. Derrière cette magnifique façade se cache une de ces “boulangerie de tortillas”: c’est dans ces petites casas qu’est fabriquée la grande majorité des tortillas fraîches vendues au Mexique. Luis et sa famille vous apprendrons les détails du processus de fabrication de cet incontournable des tables Mexicaines avec brio, immersion culinaire garantie !

LA LOCAL IMMERSION

Devenir incollable sur la tortilla ?

Cette magnifique casa, peinte par un artiste exposant ses œuvres dans la galerie d’art se trouvant en face, abrite un formidable exemple de la culture culinaire mexicaine. Si les Français sont des amateurs de pain, alors les mexicaines sont des professionnelles des tortillas. Absolument incontournable, vous ne pouvez pas partir du Mexique sans apprendre comment ces dernières sont fabriquées. Pour cela, deux solutions, apprendre à fabriquer les tortillas à la main ici , ou apprendre le processus dans les petites fabriques locales. En effet, vous trouverez dans la plupart des villes de petites maisons disposant de 2 machines: un pétrin pour mélanger eau et farine, et une machine pour transformer la pâte en tortilla, et ensuite la cuire.

Luis se fera un grand plaisir de vous expliquer tout en détail :

Explication des différents dosages
───
Confection de la pâte dans le pétrin
───
Transformation de la pâte en tortilla : de la découpe à la cuisson
───
Vente à la pesée
───
Dégustation en tacos si vous le souhaitez

Activité hors des sentiers battus 100% garantie!

LA LOCALISATION

Bacalar, Mexique

C’est à Bacalar, splendide ville étendue le long de la deuxième plus grande lagune du Mexique, que vous trouverez cette immersion. Au delà de ce que vous propose les guides et activités touristiques à Bacalar nous vous proposons une nouvelle fois de vous immerger dans le quotidien des locaux avec Luis.
Proche de la place principale de la ville de Bacalar, sur la callee 22 : entre la 5 et la 7, vous trouverez facilement cette magnifique maison colorée. N’hésitez pas entrer et à demander plus d’informations, vous serez le bienvenu.
.

L’HÔTE

Luis et sa famille.

Luis et sa famille travaillent et vivent dans cette magnifique casa, aussi sommaire soit elle. Heureux propriétaire de leur modeste fabrique de tortilla, ils y travaillent tous deux de l’aube au couché du soleil.
S’ils fournissent une bonne partie des restaurants voisins, vous croiserez également femmes et enfants venant s’approvisionner pour le prochain repas.

NOTRE EXPERIENCE

Tout d’abord attirés par la magnifique façade de cette maison, nous nous approchons de la plaque juxtaposée pour voir que cette dernière a été peinte par un artiste exposant ces œuvres dans la galerie d’art voisine. Sur cette casa, aucune enseigne, aucune information sur son activité. C’est en s’approchant jusqu’au perron de la porte que nous découvrons qu’il s’agit d’une petite fabrique artisanale de tortillas !

Intrigués, nous demandons donc à Luis, l’homme qui se présentera plus tard, quelques informations sur ce qu’il fait. Heureux de notre curiosité, l’homme s’arrête de travailler, nous demande d’où nous venons et entame une conversation sympathique. Ayant compris que l’on souhaitait en savoir plus, il commence par s’approcher du pétrin.

Pour 10kilos de farine de maïs, soit un demi sac, on ajoute 20 litres d’eau, et c’est tout ! Car oui, les tortillas sont 100% de maïs, sans aucun additif gras ou chimique. Le pétrin va mélanger le tout lentement pour former une pâte homogène. Nous obtiendrons ainsi 17kg de pâte prête pour confectionner les tortillas: on ne prend pas Luis sur les chiffres, cela fait trop longtemps qu’il les pratique.

Une fois cette grosse boule de pâte obtenue, Luis viendra la séparer en plusieurs boules égales afin de les mettre dans la seconde machine. Cette dernière est séparée en deux parties: un premier tapis permet tout d’abord d’écraser la pâte afin qu’elle s’étale sur la totalité du tapis. Un gabarit vient faire une première découpe pour que la tortilla soit plate. La taille de ces dernières est réglée à l’aide d’une petite molette, mais qui ne bouge que peu : il y a deux tortillas sur la largeur du tapis.

Pendant que Luis s’apprête à mettre les boules de pâte dans l’endroit prévu à cet effet, sa femme attise le feu de la troisième partie de la machine avec quelques bûches de bois. Après la découpe, une lamelle s’apparentant à une spatule vient soigneusement séparer la tortilla bien ronde du rectangle de pâte du premier tapis. Elle soulève simplement la tortilla pour la déposer sur un second tapis et renouvelle l’opération à intervalles réguliers.

C’est là que le feu de madame intervient: ce second tapis passe quelques secondes par une cheminée où l’intensité du feu est telle que cela permettra de parfaitement cuire la tortilla. C’est donc madame qui gère l’intensité de ce feu qui déterminera la cuisson finale. Une fois cuites les tortillas viendront se déposer seule dans un plastique. Pour rappel, avec un sac de farine de 20kg, Luis et sa femme obtiendront 35kg de tortillas!

À peine sorties du “four” les premières tortillas seront vendues encore fumantes, à la pesée : 17 pesos le kg. La balance au poids ne se trompe pas: nous en prenons 200g, et nous laisserons quelques 20pesos pour remercier Luis de ses sympathiques explications… Nous ressortions donc avec le sourire, enrichis, et avec de quoi confectionner nos tacos pour le repas du midi !